Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 00:46




  Rue des Orteaux, rue de la Réunion, rue de Bagnolet, ces noms évoquent le nom mythique de Casque d'Or,  chanteuse de cabaret, modèle d'un peintre célèbre dans les années 1900.
Le film de Jacques Backer (1952) qui porte le nom de l'égérie du tout Paris de l'époque, coiffée d'un chignon en forme de cône (d'où son surnom),  dépeint les conditions de vie du "bas fond" des quartiers populaires et dénonce l'impossibilité des protagonistes d'échapper à leur destin tragique.



A l'angle de la rue de Bagnolet et de la rue des Pyrénes, la fiction rejoint la réalité. L a tragique histoire d'un règlement de compte entre chefs de bandes rivales qui se disputent l'amour d'une belle blonde.



Cette ancienne gare de "Petite Ceinture" a été à peine réaménagée pour héberger un café concert où pour des droits d'entrée raisonnables, on peut bénéficier d'une programmation en live  de styles musicaux éclectiques, un lieu métissé où les frontières sont abolies.



Malheureusement, la salle qui a fait l'objet, à plusieurs reprises d'avertissements préfectoraux en raison de nuisances, menace de fermer, pour de bon cette fois.




En face, une volée de marches encadrée de deux  bâtiments de style starkien :   l'hôtel bar restaurant "Maman Shelter" offre  à un public "branché"  l'opportunité de passer un moment dans un confort assuré et à prix étudiés. Les anticonformistes y trouvent le dépaysement (graffitis et slogans aux plafonds, sièges dépareillés) et la proximité immédiate de distractions et de dépaysement.




Et à deux pas ...


Une petite place de village, avec son église  et en face comme il se doit un café: voilà le coeur de Charonne en hiver...


A la belle saison, les arbres déploient leurs fastes : si l'ancienne mairie qui se situait au pied de l'église a été détruite pour raison de salubrité dans les années 1950, on se retrouve toujours à la terrasse des cafés en sirotant à l'ombre du clocher de Saint-Germain de Charonne



  A gauche de l'église, une porte discrète occultée par les feuillages donne accès à un petit cimetière de campagne


Le cimetière jouxte l'église Saint-Germain de Charonne. Il a échappé à la juridiction mise en place au début du XIX siècle interdisant désormais les inhumations à proximité des agglomérations urbaines. On y trouve des tombes de curés de la paroisse, et même dans l'allée qui longe le mur de l'église une sépulture marquée Thirioux datant précisément de 1767







Des seigneurs de Charonne  reposent à l'ombre de ces arbres.


Au fond du cimétière, se dresse l' ombre d'une certain Bègue dit Magloire


Du moins le prétendait-il. Des recherches effectuées plus tard par le Comité du Vieux Paris ne trouvèrent à la place du corps qu'ne bouteille vide et révèlèrent que l'homme n'était qu'un usurpateur. La plaisanterie lui fut pardonnée...


La compagne d'André Malraux  happée par un train en 1947 et ses deux fils tués dans un accident de Voiture en 1961sont ici unis pour toujours. Aussi André Malraux eut -il à coeur de faire procéder à la préservation des lieux


Le cimetière abrite également la tombe de l'écrivain Robert Brasillac, accusé d'activités de collaboration et fusillé en 1945


J'ai pris le temps aujourd'hui de visiter l'église où a eu lieu, il y a des années déjà le baptême de ma nièce et filleule
L'histoire de Saint Germain remonte au V siècle : on raconte que Saint Germain,  futur évêque d'Auxerre aurait rencontré sur ce lieu même  sainte Geneviève, alors âgée de sept ans qui devait devenir plus tard la patronne de Paris. C'est alors qu'un  oratoire fut édifié , puis une église au XII siècle.
 Au XV siècle les villageois contribuèrent à l'agrandissement de l'édifice qui ne comportait à l'origine qu'une nef et une tour extérieure. On construisit une deuxième nef à gauche, et une troisième à droite qui incorpora le clocher.



Au XVIII, à la suite d'un incendie, la nef centrale perdit deux travées et la porte nord donnant sur le cimetière  fut condamnée.


On ouvrit alors un portail à l'ouest qui donne directement accès sur le village.
Le clocher fut rehaussé ; il abrite depuis lors une cloche qui porte le nom de Germaine et...un cadran solaire.



Dans la nef de gauche, Saint Blaise


A droite, la vierge de Charonne.


Les fonds baptismaux sur lesquels j'ai porté ma filleule...
Les vitraux  datant des années 1950 ont remplacé les vitraux d'origine disparus au fil du temps.

.

J'emprunte doucement la porte qui ouvre sur une vue panoramique du village : regard plongeant dans la rue Saint-Blaise qui s'appelait autrefois rue saint Germain




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Didier 23/06/2009 15:22

J'aime et j'aimerai toujours ce quartier... Il a encore une âme ce qui est très rare de nos jours.Amicalement.

kayababouch 20/06/2009 22:32

Charonne est vraiment une magnifique village empli de bien tristes histoires et d'illustres personnages!!!! Bisous

Armide 21/06/2009 00:03


Il a un peit air tragique ce quartier Les apaches, la misère, mais aussi les guinguettes, la solidarité..


yentl 20/06/2009 22:32

Trop beau comme d'habitude... Faudra vraiment que tu me fasses des itinéraires de visite pour mon prochain voyage Bye - Yentl

Armide 21/06/2009 00:03


Avec plaisir


melancolie 20/06/2009 21:52

Très fascinant ce parcours, tu sais choisir tes mots pour rendre ton article plus captivant. Bravo, belle initiative, tu m'as permis de longer ces rues et ces lieux dont j'ignorais complètement l'existence, les architectures, statues, l'église etc, règnent majestueusement dans le village de Charonne et sans oublier, j'ai bien aimé, lorsque tu as "emprunté doucement la porte qui ouvre sur une vue panoramique du village". C'était super et à bientôt Armide !! Bon Samedi !

Armide 20/06/2009 22:15


Je serais ravie te connaître ta région


marcel 20/06/2009 20:05

pas de pêche aujourd'hui  hihi  bisous  marcel

Armide 20/06/2009 21:29


Nous avons eu une journée bien triste à Paris. Aurons-nous un été encore cette année ?


Présentation

  • : Balades avec mon chien
  • Balades avec mon chien
  • : Mes promenades avec Pistol, bouledogue français ; sa vie, ses amis chats, chiens, vaches et chevaux. Balades insolites dans Paris et ses environs. Nos voyages, nos lectures, nos loisirs.
  • Contact

Un éloge !

Nous autres français sommes bien égoïstes. Lorsqu un pays dispose d un blog comme Balades avec mon chien, il devrait le traduire en anglais, italien, espagnol, japonnais, chinois etc... que le reste du monde en profite. D ailleurs, Armide mérite un auditoire bien plus large que 60 millions d internautes (plus quelques belges, suisses, quebecois). En tous cas, j adore Balades avec mon chien et je suis loin d être seule !

       

Rechercher

Récompenses



Archives