Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 23:55


Je devais aujourd'hui  pour des raisons professionnelles me rendre à proximité immédiate de la rue de Paradis.

La rue  de Paradis, délimitée d'un côté par la rue du Faubourg Poisssonnière, de l'autre par la rue du Faubourg Saint-Denis, expose comme autant d'étendards des commerces de verreries, de miroiteries, de porcelaine et de faïences. Elle s'est volontiers prêtée à ces activités favorisées par la proximités de la Gare de l'Est (aujourd'hui toute pimpante, grâce à de récents travaux de rénovation) d'où provenaient les matières indispensables
.

 

 
  Je n'ai pas eu à marcher longtemps pour tomber en arrêt devant une façade qui semblait un monumental décor de théâtre entièrement composé de céramique. 



La rue de Paradis semble bien abriter un angelot... Mais ne pas s'y tromper : cette rue porte en réalité le nom d'un lieu dit " les Prés des Filles de Dieu". Elle occupait avant la Révolution l'emplacement d'un jardin potager appartenant à un couvent de religieuses




Le couple de lettres CB étroitement enlacées représente l'union symbolique des deux architectes,  Jacottin et Brunnarius, qui conçurent vers les années 1890 le siège social de la Maison du faïencier Hippolythe Boulenger
 Les compositions sont signées Arnoux (il dirigeait l'atelier de décoration des faïenceries de Choisy-le-Roi)



Jusqu'en 1991,  cet immeuble Art Nouveau abritait fort à propos  le Musée de l'Affiche et de la Publicité. Depuis lors, la collection a été transférée au Pavillon de Marsan

.


Sauf erreur de ma part, les portes semblent désormais fermées à tout badaud étranger à 'immeuble. Mais je me risque à quelques indiscrétions




Le "décor" laisse entrevoir, en arrière plan, une remarquable cage d'escalier qui mène à l'étage où se trouve une grande verrière que ne j'aurai pas la possibilité de connaître...




Les détails se révèlent  partout, à perte de vue, pour le régal des yeux




 

 


L'objectif de mon appareil photo habilement cale entre les barreaux du portail d'entrée permet  de surmonter les obstacles et offre à mon regard des plaisirs inaccessibles



Hippolythe Boulenger était le fournisseur du Métropolitain naissant : il nous a légué ce carrelage de céramique en biseau qu nous connaissons bien, et dont les propriétés acoustiques font le bonheur  des musiciens

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Romain 19/09/2009 18:54

très beau bâtiment. merci de cette découverte.

Armide 19/09/2009 20:38


Dommage qu'elle ne soit pas ouverte au public. Bien mieux, les "curieux" en sont chassés de façon musclée


Paul Arthur - Università del Salento, Italie 30/08/2009 13:32

Photos merveilleuses. J'ai visité la rue de Paradis en février 2009 et j'ai été crié par un femme travaillant à l'intérieur du bâtiment Boulenger, parce que j'ai voulu voir le travail art nouveau. il devrait être ouvert au public.

Armide 02/09/2009 18:02


Cette femme est une refoulée idiote. je me serais fait un plaisir de vous adresser un sourire, même si malheureusement ce bâtiment demeure hors de portée du public pour une raison que j'ignore.
Bonne journée


Renard 04/07/2009 04:03

Très agréable promenade grâce à toi, et instructive en plus.Tes photos sont de toute beauté. 

Armide 04/07/2009 10:36


Merci. Et bonne journée.


Pupucefreewoman 01/07/2009 17:59

C'est tout simplement superbe !

Armide 02/07/2009 14:37


et présenté sans tambour ni trompette aucun


virjaja 29/06/2009 14:18

ça c'est vraiment magnifique!j'adore l'art nouveau; et je pensais que cet établissement était a Choisy!!!! gros bisous. cathy

Armide 29/06/2009 22:54


Les ateliers étaient à Choisy. Le siège social, ici


Présentation

  • : Balades avec mon chien
  • Balades avec mon chien
  • : Mes promenades avec Pistol, bouledogue français ; sa vie, ses amis chats, chiens, vaches et chevaux. Balades insolites dans Paris et ses environs. Nos voyages, nos lectures, nos loisirs.
  • Contact

Un éloge !

Nous autres français sommes bien égoïstes. Lorsqu un pays dispose d un blog comme Balades avec mon chien, il devrait le traduire en anglais, italien, espagnol, japonnais, chinois etc... que le reste du monde en profite. D ailleurs, Armide mérite un auditoire bien plus large que 60 millions d internautes (plus quelques belges, suisses, quebecois). En tous cas, j adore Balades avec mon chien et je suis loin d être seule !

       

Rechercher

Récompenses



Archives