Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 18:02

 

 

 

 

 

Il arrive parfois qu'on fasse, par inadvertance, alors qu'au fil des jours on s'efforçait  de remplir au mieux, confiant dans les lendemains, le rôle qui nous était imparti,  les frais d' un enchaînement de circonstances désastreux, en devenant subitement la victime collatérale de circonstances  dont on ne détient pas la clé.

Nous voila pris a brûle-pourpoint dans une spirale qui nous arrache avec une force violente a notre quotidien, pour nous précipiter dans une spirale qui nous projette aveuglement en enfer.

 Mais inversement, il suffit parfois de presque rien, pour qu'a la faveur d'un imprévu aussi insigne que accidentel, le malheur s'arrête, et que tout a coup, la destin qui s'était trompe, revienne sur ses pas. Tout peut redemarrer de nouveau et basculer  doucement a l'endroit :  les difficultés s'aplanissent,  les tourments s'estompent , tout redevient progressivement plus simple, plus limpide, et de nouveau...vivable.

 

 

P1060992

 On ne connaissait que son nom...prédestiné, si l'on en juge : René ; c'était inscrit sur le carnet de santé dont on avait méticuleusement arrache les pages et qu'on avait quand même pris soin de placer en évidence sur la boite au fond de laquelle il se terrait dans l'incompréhension du drame qui se jouait. Que se passait-il ? Allait-il mourir...Quand viendrait-on le chercher....

Trois jours et trois nuit durant, il se fit invisible, glisse dans des recoins insoupçonnés de la chambre qu'on avait mis a sa disposition, perdant le boire et le manger, s'efforçant d'éviter tout contact, refusant toutes  les  distinctions très spéciales que lui valait sa condition d'invité, offertes en abondance, et que ses congénères du foyer se prenaient a lui envier...

Le quatrième jour, le vétérinaire reçut une bonne nouvelle : René avait, comme je le soupçonnais, fait l'objet de la vindicte d'un amoureux éconduit qui profitant de l'absence de sa dulcinée avait cru le moment venu de réaliser son cruel dessin.

La jeune dame meurtrie au plus profond d'elle même finit par dérouler le fil de l'énigme qui la conduisit chez le praticien lequel favorisa avec coeur, les retrouvailles.

L'histoire de René se termine bien ; sa maîtresse retiendra sa vie durant esperons cette l'obligation legale, une precaution elementaire qui est de faire identifier nos sujets. 

 


 

 

P1070095-copie-1

Bouboule qui depuis la veille en début d'après midi était reste la nuit durant sur le qui-vive dans les sous-sols glaces du supermarché encourrait la funeste perspective  d'être écroue, alors qu'il n'avait commis aucun forfait.

Il dormit la journée durant.

Alors qu'il se tirait doucement du sommeil, son propriétaire en émoi, vint frapper a notre porte. En déplacement, il avait confie Bouboule a sa fille...qui l'avait oublie !

L'histoire aurait pu mal finir. Est-il raisonnable de laisser son ami a la merci d'une rafle dont les gestionnaires de l'établissement ne pourraient être tenus pour responsables ? 

 

Photo 6802

...et maintenant, autre chose :

 

P1070061

 

On vient de nous confier deux âmes en peine...

Ils se prénomment Athos et Iris, sont frères et soeurs indissociables ; ils ne se quittent jamais, l'un devant l'autre, le protégeant. Ils se ressemblent tellement qu'on ne parvient pas encore a  les distinguer l'un de l'autre. L'un bouge, l'autre pas, L'un ronronne parfois, l'autre pas...

Ils viennent d'être arraches a leur palais ou il y a sept ans, ils sont nes et ont grandi dans le tendre giron de leur maîtresse toute puissante, protectrice adorée.

Un jour, la maîtresse a été poussée hors du monde. Son  heure n'était pas venue ; pourtant un crabe en décida autrement. En franchissant la grande porte, ses yeux se sont voiles de désarroi. Qu'allaient devenir ses doux compagnons de route ...

 

 

P1070123

 

Nous leur avons ouvert la porte et leur avons offert temporairement le gîte et le couvert. Ils ont pour l'instant présent trouve refuge dans la penderie...

Les gamelles se vident, mais le poil reste bien triste. On peut, de temps a autre apercevoir,  a la dérobée,  une oreille, un bout de queue, pas grand chose en somme, pour le moment...

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Quichottine en pause 23/02/2012 17:57


Heureusement qu'il y a des personnes comme vous pour leur venir en aide...


J'espère que vous trouverez pour eux de nouveaux maîtres, respectueux de ce qu'ils sont.


Passe une douce soirée, Armide.

ChrissouBouBous 19/02/2012 17:13


ici depuis le BOubouland on envoie des taaaaaas de câlins à tout le monde

Martine27 19/02/2012 16:33


Lamentable de se venger sur un animal ! Espérons que les orphelins retrouveront vite une ou un ami humain

Armelle 19/02/2012 15:45


Bonjour Armide, je suis heureuse d'apprendre ces bonnes nouvelles. Bravo pour ton grand coeur et ta gentillesse envers ces bêtes que nous aimons. Bon dimanche

Barbizon 19/02/2012 05:28


Ha, encore des maitres irresponsables, ils sont bien chez toi et ne voudront plus repartir..

Présentation

  • : Balades avec mon chien
  • Balades avec mon chien
  • : Mes promenades avec Pistol, bouledogue français ; sa vie, ses amis chats, chiens, vaches et chevaux. Balades insolites dans Paris et ses environs. Nos voyages, nos lectures, nos loisirs.
  • Contact

Un éloge !

Nous autres français sommes bien égoïstes. Lorsqu un pays dispose d un blog comme Balades avec mon chien, il devrait le traduire en anglais, italien, espagnol, japonnais, chinois etc... que le reste du monde en profite. D ailleurs, Armide mérite un auditoire bien plus large que 60 millions d internautes (plus quelques belges, suisses, quebecois). En tous cas, j adore Balades avec mon chien et je suis loin d être seule !

       

Rechercher

Récompenses



Archives