Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 10:04




Mon amie de très longue date m'a conviée à une veillée de la saint-Sylvestre dans ce lieu très particulier. A quelques dizaines de kilomètres de Paris seulement (dans le département du Val de Marne) nous avons terminé l'an 2009. Edith a téléphoné la veille aux religieuses bénédictines de Notre Dame de Jouarre, toujours propriétaires des lieux, et celles-ci nous ont ouvert tout grand leur porte, sans exiger de nous ni preuve d' identité, ni confession de foi aucune.



Photo 559

 Bénédictins et  Bénédictines figurent une grande famille spirituelle, l'abbé représentant le père, les moines et moniales, des frères et soeurs, dans la stricte obédience des règles édictées par Saint Benoit de Nursie ( An 529)


Photo 560

Les apparences du couvent  rappellent  justement de façon frappante  nos "maison de famille". Mais d'aussi près qu'il nous est donné d'approcher,  pas un bruit ne s'échappe de la demeure. Il nous  semble qu'un temps infini suit notre timide coup de sonnette. Puis le porte s'ouvre.

Une religieuse douce et discrète comme une souris, nous  propose de garer dans un espace de stationnement vacant ...au pied de ces cryptes mérovingiennes : l'une des plus anciennes nécrologies d'Europe



Photo 557

La tour romane se détache d'un ciel dont la lividité se confond en certains endroits avec la blancheur du sol



Photo 553

 

Le village à demi éclairé, semble presqu'endormi

"avec un ciel si bas qu'il fait l'humilité" (...)

"avec un ciel si gris qu'il faut lui pardonner"(...)

"avec le fil des jours pour unique voyage" (...)

Mais quel voyage !

Photo 169

Si proches de Paris, nous trouvons la neige, et un calme absolument immaculé...



Photo 122

 

On ne nous a posé aucune question :  ni la raison de notre venue, ni quelles étaient nos convictions profondes. Nous avons simplement été accueillies.  Après quelques marques d'hospitalité, on nous a indiqué le chemin de nos chambres que nous avons gagnée sur la pointe des pieds par un bel escalier, puis un autre, plus étroit. Nous avons sans difficulté trouvé nos marques dans nos  "cellules" individuelles" : d'une propreté irréprochable, elles  sentent bon le bois astiqué; j'ai immédiatement éprouvé  l'intime conviction que nous étions attendues, bienvenues. Rien ne manque (nous nous sommes  réjouies de ne pas trouver d'écran de télévision ) : lit à une place (de rigueur !), draps blancs qui respirent la lavande, bonne couvertures,  petite penderie, une table, une chaise, un lavabo, une lampe...

 


Photo 107

La petite pièce se maintient à douce température et nos fenêtres nous offrent un paysage de douceur et d'harmonie. Sans y paraître, chaque élément occupe aimablement  sa place et n'en bouge pas ; il attend, tout en s'y préparant dans la plus grande discrétion, que l'heure de jouer sa partition lui soit signalée. La nature qui semble en veilleuse, travaille.


Photo 127

Les soeurs bénédictines vivent, toujours selon les préceptes de Saint Benoit, de façon entièrement  autarcique. Elles gèrent leur patrimoine, sarclent, binent, prient, cirent, repeignent, créent, imaginent, cultivent leurs légumes, confectionnent des objets artisanaux, prennent soin de leurs arbres fruitiers, fabriquent leur miel,

leur vin ...




Photo 110


  Paix et renouveau en ce premier de l'An. Il fait froid. Bien emmitouflées, nous avons fait quelques pas dans le jardin, où chaque détail semble prêt à satisfaire le bien-être  du promeneur et laissé à sa discrétion




Photo 561

 

 
Nous avons été conviées à nous  joindre à  la communauté pour les repas. Les mets sont entièrement, conçus et réalisés, de semailles en moissons, de plantations en récoltes, de cueillettes, en mitonnage,  par les résidentes  du monastère. Les fumets nous ont permis de retrouver un état d'innocence originel. Il nous a été, au préalable, seulement recommandé d' observer le silence qui fait partie intégrante de la "Règle". La saveur des mets (qu'accompagnait en sourdine la flute de Jean-Pierre Rampal), ne nous en est parue que plus exquise, Nous avons pris le temps d'écouter le sourire de nos convives, de répondre à leurs regards.

 

 

Photo 563


 Matines, Laudes, Prime, Tierce, Sexte, None, Vèpres et Complies
rithment les "Heures".
Nulle obligation ne nous a été faite d'y assister. Mais je n'ai pu résister à l'enchantement des choeurs  qui se sont élévés. Ils entonnaient des cantiques avec une telle ferveur que je me suis approchée.
Sur le seuil de la porte de la chapelle, quelques pieds de vigne...



Photo 130 

La toute dernière rose de l'été préfigure la première rose de l'année nouvelle.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

D@net 03/04/2011 08:52



Bonjour,


En effet, tu y as passé du temps, nous y sommes seulement passés pour visiter la crypte avec le groupe de randonneur.


Merci de ton message.


bon dimanche.


D@net.



kimcat 20/01/2010 16:20


un endroit où il me plairait de me ressourcer


Armide 21/01/2010 22:48


Si le coeur t'en dit ...


Rolvel 16/01/2010 11:14


Je pense comprendre le ressenti.
Un tel havre de paix et de méditation nous laisse dans un espace intemporel propice à la recherche intérieure.
Une fois dehors, une empreinte reste en soi, non?


Armide 17/01/2010 22:29


Je crois que je devrais y aller refaire le plein ces jours-ci


:0010:Krys 16/01/2010 08:50


J'aime beaucoup les vieilles pierres et ce genre d'endroit rempli de souvenirs et de sérénité.
Merci pour cette belle balade particulièrement appréciée.
Bon week-end


Armide 17/01/2010 22:41


Nous nous trouvons ici davantage en concordance. J'aime...
Mais je n'ai pas l'occasion de m'échapper souvent de Paris


morsli 14/01/2010 12:33


Eh bien si leur accueil tel que tu le décris d'ailleurs, est à la hauteur de la qualité des produits artisanaux qui sont les leurs, votre amie et toi avez du être satisfaites dans la mesures du
possible.J'aime beaucoup l'image d'hospitalité et de tolérance que l'on ressent.
Bonne journée Armide. 


Présentation

  • : Balades avec mon chien
  • Balades avec mon chien
  • : Mes promenades avec Pistol, bouledogue français ; sa vie, ses amis chats, chiens, vaches et chevaux. Balades insolites dans Paris et ses environs. Nos voyages, nos lectures, nos loisirs.
  • Contact

Un éloge !

Nous autres français sommes bien égoïstes. Lorsqu un pays dispose d un blog comme Balades avec mon chien, il devrait le traduire en anglais, italien, espagnol, japonnais, chinois etc... que le reste du monde en profite. D ailleurs, Armide mérite un auditoire bien plus large que 60 millions d internautes (plus quelques belges, suisses, quebecois). En tous cas, j adore Balades avec mon chien et je suis loin d être seule !

       

Rechercher

Récompenses



Archives