Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 00:20

 

 

 

 

 

 

Malgré la confusion des genres, ma curiosité naturelle m'a menée sans encombre au pied du Campanile de la Criée.  

Eliott au repos 040

 

Nul besoin d'emprunter une barque pour atteindre ce monument, l'un des seuls vestiges de l'ancien abattoir: le bassin et le cours d'eau ont été des ajouts postérieurs, pour l'agrément des promeneurs.

 

abat vaug2

 

 

 

Eliott au repos 041

 

Je suis montée librement les quelques marches qui mènent au beffroi, pris d'assaut par une végétation en apparence inextricable, dans l'espoir d'y découvrir un panorama sur le parc

 

Eliott au repos 042
Agrippée aux anciennes charpentes métalliques d'un fragment de verrière, la nature a depuis, repris du "poil de la bête"

 

 

Eliott au repos 044

 

La Criée a fait silence depuis longtemps, et le Campanile nous offre généreusement une descente dans un décor de camaëux  couleurs de printemps.

 

Eliott au repos 046

 

      Les oiseaux s'interpellent et l'eau clapote : nichés dans leur "petit coin de Paradis", les amoureux sont seuls au monde.

 

Eliott au repos 048
"Ne jetez pas la pierre à la femme adultère, je suis derrière"

 (Georges Brassens)

 

 

Repost 0
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 16:51

 

 

 

 

 

Malgré son flair indéfectible, Pistol n'était pas parvenu à localiser  mon porte feuille dont j'avais fébrilement constaté la disparition depuis l'avant veille

 

Eliott au repos 023

 

      Il m'a fallu tenter l'ultime chance de récupérer mon bien, après être passé par le détecteur de sécurité situé derrière la porte métallisée de la Préfecture de Police, là où, au n°36 rue des Morillons,  attendent des objets perdus et trouvés :

 robe de mariée, passeports, crânes trouvés à proximité des catacombes,  nez rouge, clés de ceci, de cela,  lunettes de soleil, panneaux de signalisation routière, tableaux, cannes, poissons rouge, bijoux, cailloux, choux ...

 

 

Eliott au repos 024

 

Dans les environs immédiats de la sévère bâtisse de brique rouge, je retrouvai en ce début mars,  avec un soulagement égal à celui d'avoir récupéré l'objet que j'avais semé, un printemps à peine naissant et décidai de longer la barrière qui délimitait du reste du monde une zone de sérénité

 

Eliott au repos 025

 

      Ces deux bovins emblématiques encadrés par les deux bâtiments  d'origine en vis à vis, signalent l'entrée des anciens abattoirs de Vaugirard construits par  l'architecte Ernest Moreau (à l'occasion de l'Exposition universelle de 1878)

 

 

Eliott au repos 027

 

Ils sont tous deux nés des mains du sculpteur animalier Isidore Bonheur, proche parent de Rosa Bonheur, dont la renommée était internationale en son temps.

 rosa bonheur marche aux chevauxRosa Bonheur Marché aux chevaux - MetropolitanMuseum - Nex York 

Eliott au repos 028

 

On attribue à ces taureaux de bronze des origines diverses : une légende affirme que flanquant le Palais du Trocadéro, lors de l'Exposition Universelle de 1878, on les aurait  déplacés  pour les poster avantageusement devant les tout nouveaux abattoirs de Vaugirard. 

 

Eliott au repos 029

          Pavés irréguliers , fontaine,  pavillon d'allure industrielle précédé d'un rideau de verdure...

 

 

 

 

Eliott au repos 032

      Les signes d'activités sont aujourd'hui réduits à la promenade dans un lieu que remplissaient autrefois cris et commotions 

 

Eliott au repos 033

 

      Ernest Moreau, l'architecte concepteur des lieux, ouvrit  d'abord un marché, couplé d'un abattoir, exclusivement destiné aux bestiaux. 

 

 

Eliott au repos 035

    Les portes s'ouvrirent en 1898

 

 

Eliott au repos 036

 

      On a peine à imaginer aujourd'hui la fébrilité des tractations.

 

 

 

Eliott au repos 037

 

"Quand je suis allé la première fois là dedans, je suis rentré chez moi, j'ai pleuré pendant deux jours, j'ai caché tous les couteaux, j'avais envie de mourir" (Georges Franju - 1949)

 link (vidéo "Le Sang des Bêtes" de Georges Franju)

 

 

 

 

Repost 0
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 13:30

 

 

 

 

 

 

En un  tourbilllon, la bise accomplit l'inconcevable 

 

 

P1070429

 

      La nature se dévêt et  l'arbre révêle dans son dépouillement,  la puissance et l'élégance simple de son être. 

 

 

 

P1080245

 

Simultanément,  d'autres éléments végétaux, empruntés et chargés de colifichets, se produisent sur les pas de porte.

 

P1080243

 

"Les feuilles ô liberté végétale o seule liberté terrestre"

(Guillaume Apollinaire)

 

 

 

 

Repost 0
Published by Armide
commenter cet article
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 15:16

 

 

 

 

 

 

Il parait que le ciel est "si bas qu'un canard s'est perdu".

 

 

P1080210
Nous guettons d'un oeil attentif les éclaircies. Nous devons rencontrer quelqu'un de très spécial...

 

 

P1080228

 

J'aimerais bien lui cueillir des fleurs....un beau bouquet de saison. Mais les chrysanthèmes couleurs feux sont, à proprement parler, inaccessibles.

 

P1080038

 

Derrière les vitrines, il n'y a pas de côtelette...

 

 P1080234

 

Notre amie Balladine   link    doit apparaître d'un moment à l'autre, par la  porte rouge de la gare SNCF.

La Petite Ceinture, retirée de la  vie active il y a un trentaine d'années, a été  ensevelie, là, sous un sentier de nature, ici, sous le bitume d'un parking. La ligne C du RER circule sur des voies toutes tracées par "l'ancêtre", et "La Gare Henri Martin" remplit ainsi toujours ses fonctions.

 


P1080235

 

couplées à des services annexes. 

Les buffets de gare qui ont de nos jours plutôt triste réputation reprennent parfois leur "lustre" originel.

 

 

P1080226

      Lustres, nappes blanches, caves sélectionnées avec soin, décors tamisés...L'heure est à la pause café. Les hôtes ont bien voulu m'acceillir parmi les convives. Ma maîtresse et son amie s'attablent tandis qu'entre les deux, je prends place

 

P1080214

 

Une nappe toute blanche, et rien dessus....

 

P1080221

Le menu...en express,  s'il vous plaît JE suis pressé...    

 

P1080213

Pas comestible !

 

P1080222

      La conversation bat son plein : pas de côtelette, mais du chocolat (un poison pour les chiens). Malgré les papouilles et une nuée d'admirateurs subjugués par ma voix de ténor, rien  ne parviendra pas à modérer mon courroux

 

P1080224

Je flaire que des trains circulaient  en-dessous autrefois...alors, on roule !

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Armide - dans Paris-16) Passy
commenter cet article
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 11:36

 

 

 

 

 

Voilà presqu'une année, qu'au gré de mes allée et venues autour de notre pâté de maisons, je  rencontrais par hasard  un parfait inconnu. Cette entrevue,  fortuite et inespérée, a eu lieu, à l'angle de la rue des Pyrénées et de la rue de Ménilmontant au  Carré de Baudouin, ancienne "folie" du XVIII siècle, là où Jean-Jacques Rousseau aimait à prendre l'air de la campagne et se plaisait à admirer des hauteurs du "village" l'impressionnant panorama de Paris.        

   

 800px-Jardin du Carré Baudouin

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Pavillon_Carré_de_Baudouin

Ce pavillon devenu récemment centre culturel porte le nom du premier propriétaire Nicolas Carré de Baudouin qui fit  poser le péristyle, avant d'être habité par la famille Goncourt. 

Les soeurs de Saint-Vincent de Paul y fondèrent un orphelinat,  puis dans les années 1970 un centre médico-social.

La mairie racheta le pavillon et l'ouvrit au public

 

Marcel-Storr 2081

 

Ce jour là, le hasard m'attira vers une entrée latérale du bâtiment blanc : havre de sérénité, climat ambiant bienveillant, recueillement...Des visiteurs témoins d'une révélation incapables de dissimuler leur émotion circulaient sur le pointe des pieds d'un pièce à l'autre. Liés par une alchimie, nous formions une communauté que scellaient nos seuls échanges de regards.

 

MarcelStorr

 

  Calfeutrés dans l'intimité chaleureuse d'une enfilade de petites pièces, nous nous sommes trouvés grisés par des foisonnements de couleurs et soulevés vers les hauteurs par l'élan de centaines de flèches de cathédrales.

 

storr

Marcel Storr, était de son vivant un personnage taciturne, retranché d'un monde qui dès sa naissance (1911) l'avait exclu. D'abord abandonné par sa mère à l'âge de trois ans, il est recueilli par l'Assistance Publique. Jugé trop fragile pour suivre une scolarité normale, "il est envoyé à la campagne", et placé comme apprenti dans une ferme où il doit partager sa couche de paille avec les animaux (il en gardera une phobie). Battu, il devient sourd. On le croit idiot...Il est alors confié à des religieuses en Alsace, avant de s'engager dans l'Armée d'où il est rapidement réformé.

Exclu de la vie ordinaire, malentendant et parlant peu, ne voulant pas être vu, il se retranche dans un monde qui lui permet de s'affranchir des aléas de son existence

 

Storr 1Storr 2

 

50 Marcel Storr cr dit Kempf

 

Inlassablement, il remplit, sur des cartons d'emballage, le vide affectif de sa vie, par des créations, riches en détails mutilples et délirants, édifie des cathédrales toujours plus hautes, hérissées de milliers de fèches. Les perspectives sont maladroites, Marcel Storr, illettré, est un parfait autodidacte. Seul un élan vital et une créativité fantasmagorique mais qui se révélera visionnaire ont le pouvoir de l'extraire de son infortunée condition.

 

4180506066

      En 1964, il épouse une gardienne d'école. La communication entre les deux époux est restreinte. Marcel Storr cantonnier des parcs et jardins de Paris voit pousser les tours de la Défense. 

 

 

Marcel-Storr 2089

 

      Il décide "Des tours, il faut des tours !"

Ne doutant pas un instant de ses dons visionnaires il déclare

"Je suis un génie"

et ajoute :

"Quand Paris sera détruit par la bombe atomique, le Président des Etats-Unis viendra me voir et on pourra reconstruire avec mes dessins".  

Marcel Storr abandonne désormais églises et cathédrales, pour bâtir des tours et des mégapoles auxquelles il donne vie sur du papier canson,  à l'aide de mines de plomb, de crayons de couleurs, d'encre et de vernis.

 

3552831045

Les dessins restent néanmoins cachés sous la toile cirée de la loge de l'école. Son épouse, peu sensible à sont art invite néanmoins le mère d'une élève à découvrir le monde occulté de son conjoint. Madame Liliane Kempf subjuguée par ses découvertes, se heurte d'abord à "un bloc de refus", mais finit par gagner le confiance de celui que les spécialistes considèrent désormais officiellement comme un artiste.

Marcel Storr qui répugne à livrer son monde intérieur à qui que ce soit, s'efforçe jusqu'au bout de le préserver coûte que coûte de toute intrusion. Jusqu'à son dernier souffle (en 1975), il se plait dans la sécurité de son anonymat, et reste un "parfait inconnu".

 51wtugzpe0L. SL500

 

 

Bernard et Liliane Kempf qui ont gagné la confiance de Marcel Storr, ont plaçé ses oeuvres dans un coffre, en lui promettant de ne jamais divulguer "son secret" de son vivant ont tenu parole : c'est seulement en janvier 2012 que sa vie intérieure est révélée.

 

 

 



Repost 0
Published by Armide - dans Evénements
commenter cet article
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 01:38

 

 

 

 

 

 

Nous avons longé quelques rues en volutes bordées d'immeubles dont les styles marquaient différentes époques, depuis l'âge de pierre de taille signés Haussmann, l'âge des fioritures 1880, pavillons urbains...


P1080062.JPG

 

avant de déboucher devant "La Gare" de la petite ceinture, nommée en son temps "La Muette-Gare de Passy" et transformée, depuis sa désaffection, en un restaurant. Le bâtiment cache un joli jardin aménagé en terrasse donnant sur le jardin du Ranelagh, très agréable lors de la "belle saison".

 

 

 

P1080064

 

      Nous voudrions connaître les tenants et les aboutissements de la Chaussée de la Muette, et tenter de pénétrer davantage les communs des isbas plantées et garées derrière des grilles qui ne laissent aujourd'hui plus s'immiscer le moindre regard inopportun. Les portes en ce matin frileux d'automne sont restées résolument closes

 

P1080065

 

      Ces demeures transplantées de Russie à Paris à l'occasion de l'Exposition universelle de 1867, puis revendues par les exposants,  portant autrefois revêtement en rondin couleur chocolat, ont été récemment repeintes couleur pastel. Fastueuses et cossues, elles témoignent, selon toute vraisemblance, de leur appartenance aux temps des Tsars

 

P1080066

 

Elégantes et luxueuses, par rapport aux isbas plus contemporaines sans doute qui figuraient sur les paysages que je contemplais à-travers les vitres du Transsibérien : isbas de rondins couleur grise, ornées parfois de volets vert,,certaines d'entre elle faisant un effort de coquetterie,  habitations modestes, entourées d'un cloaque de boues de neiges fondues, dans une cour où,  à proximité d'un feu, séchait du linge sur des cordes.

 

 

P1080068

      Boulevard Beauséjour à Paris : Pistol a cherché vainement une baguette de pain échouée sur le sol, mais n'a pas même trouvé un croûton pour satisfaire sa gourmandise. Mais derrière la palissade s'étire une allée plantée d'arbres qui jouxte le Jardin du Ranelagh.

 

P1080073

 

Par une petite porte restée ouverte, nous nous sommes infiltrés. Depuis "La Gare", l'allée couvre les anciennes voies de l'ancienne "Ligne d'Auteuil" qui reliait Le Pont Cardinet à Boulogne. Chargés par Haussmann de moderniser Paris, les Frères Péreire imaginent l'intégration du chemin de fer dans la ville.

 800px-Ligne d'Auteuil 3

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Ligne_d%27Auteuil_3.jpg

 

Depuis lors, la nature a vite repris ses droits : végétaux et animaux sauvages s'y développent et s'y épanouissent. La Mairie de Paris a pris à coeur de protéger la bioadversité.

 


P1080074

Toutefois, à-travers le rideau de chlorophylle, la civilisation reste proche. 

En chemin, nous croisons un griffon et son maître ; ils reviennent de la Porte d'Auteuil. L'homme m'annonce, satisfait, qu'ils n'ont encore croisé personne. Ils sont heureux et baignent dans la sérénité...

 

P1080078

 

      Nous venons de regagner le Boulevard Beauséjour, bien nommé si l'on en juge par le caractère encore champêtre de l'ancien village de Passy, malgré les remaniements du Baron Haussmann. Un immeuble 1880, orné à l'extrême forme le coin du boulevard, et d'une rue qui porte le nom de Ranelagh : porte cochère ornée d'une frise, colonnades et corniches pour arrondir les angles : nous restons figés sur place, subjugués.

 

 

 

 

P1080080

 

Une caractéristique du seizième arrondissement tient à la persistance des anciennes plaques de rues blanc et or.

P1080083

 

      Et juste en face...la plus petite cordonnerie qu'il m'a jamais été donnée de voir, semble malheureusement avoir été fermée depuis longtemps.

 

P1080075

 

Je ne sais quand nous parviendrons Porte d'Auteuil : peu nous importe.

 

 

 

Repost 0
Published by Armide - dans Paris-16) Passy
commenter cet article
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 00:54

 

 

Le parc de la Muette, c'est une pelouse triangulaire de plus six hectares, qui occupe les alentours immédiats de l'ancien rendez-vous de chasse. "La Pelouse" est entourée d'arbres, frênes, hêtres et marronniers notamment,  qui atteignent parfois des âges vénérables

 

 

 

P1080011P1080012

 

Doux tapis où tous les représentants de mon espèce  sont autorisés à poser leur fondement et à socialiser, à condition d'observer les usages (ne  laisser aucune trace derrière soi, observer une grande discrétion, ne pas chercher querelle) 

Je guette la venue des amis. Le ciel est bas...Tardent-ils seulement ? je l'espère.

 

 

 

P1080036

 

      La "Pelouse", c'est un peu le paradis terrestre, sérénité, douceur des camaïeux, le temps s'arrête pour l'éternité.

P1080037

 

1860 : Alors que le village de Passy vient d'être annexé à Paris, et les terrains redistribués et réaménagés,  un français admiratif des bals que donne outre Manche un certain Lord Ranelagh, grand amateur de musique qui en 1750,organisait des concerts dans sa propriété de Chelsea,  s'en inspire : à son tour,  il fait construire une rotonde (aujourd'hui disparue), et organise un bal qui porte le nom de Ranelagh

 

 

 

P1080027

 1860 : le bal est terminé : Le baron Haussmann crée ce parc   de six hectares   où s'ébattent de concert petits et grands.

Dans les allées ombragées on prend plaisir à croiser des silhouettes qu'on apprend petit à petit à identifier puis progressivement à reconnaître, et à succomber au charme à la faveur de quelques  fortuites rencontres.

 

 

P1080028P1080029

 

      Un pêcheur ramène la tête d'Orphée (jeté par les Bacchantes jalouses de son attachement pour Eurydice, dans le fleuve Euros au large de l'île de Lesbos, terre de la poésie) dans ses filets....

Le corps de marbre se meut ce qui de prime abord, ne nous parait pas concevable, et la scène semble se mettre à esquisser une valse lente, à mesure que nous nous approchons du socle. On dit que des chants s'échappent toujours de la tombe d'Orphée

(Louis Eugène Longepied - 1883)

 P1080021

 

      Les arbres ornés de feuilles de dentelle semblent suivre le mouvement en se détachant du ciel, et leurs fruits se détachent et se laissent choir lourdement sur le sol détrempé.

P1080022

P1080024

      Elégance végétale à l'approche du dénument qui préparera une renaissance.

 

P1080035

        Pour le moment, les pourpres entourent un socle vacant qui  met davantage encore en valeur leur magnificence.

 Parc de la Muette-Paris- Victor Hugo ouLa Vision du Poete-Haut relief Georges Bareau

 

1902 : La Ville de Paris qui entend fêter dignement le centième anniversaire de Victor Hugo, et passe commande au sculpteur George Bareau. Celui-ci  érige  un haut relief de marbre dédié au poëte, mais la création est bientôt reléguée aux oubliettes. En 1985, on lui concède un emplacement à même le sol, adossée aux grilles de l'l'OCDE, à l'endroit où le  chemin Pilatre de Rosier rejoint la partie ombragée de la Place de Colombie.

 

 

 

Parc de la Muette - rencontres canines sur la pelouse

 

      Entre temps, les amis sont revenus...

 

 Fontaine Wallace-Parc de la Muette-Paris


et la présence d'une fontaine Wallace répond justement aux nécessités d'hydratation de tout un chacun.

 

 

 

 



Repost 0
Published by Armide - dans Paris-16) Passy
commenter cet article
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 18:03

 

 

 

Le représentant de la gente canine,  un  labrador qui répondait au nom de Baltique aurait été le dernier compagnon du Président François Mitterrand.

Les auteurs Alain Lanty et Renaud se font les interprètes de ses réflexions

 

"Ils ont peut-être eu peur que je pisse

Sur le marbre du bénitier

Ou pire, que je m'accroupisse

Devant l'autel immaculé.


Peur que je ne lève la patte

Quelque part dans les allées

Où siège cette foule ingrate

Qui nous parle d'humanité.


Ils ont considéré peut-être

Qu'est un amour pas très catholique,

Que celui d'un chien pour son maître,

Alors, ils m'ont privé de cantiques.


Un jour pourtant je le sais bien

Dieu reconnaîtra les chiens.

 

Me voilà devant la chapelle

Sous cette pluie qui m'indiffère

Tenu en laisse par un fidèle

Allergique aux lieux de prières.


Les gens parlent à côté de moi :

Tu as de la chance, toi au moins

La souffrance ne t'atteint pas

L'émotion c'est pour les humains


Et dire que ça se veut chrétien

Et ca ne comprend même pas

Que l'amour dans l' coeur d'un chien

C'est le plus grand amour qui soit

 

Un jour pourtant je le sais bien

Dieu reconnaîtra les chiens.

 

Je pourrais vivre dans la rue

Etre bourré de coups de pieds

Manger beaucoup moins que mon dû

Dormir sur le pavé mouillé.


En échange d'une caresse,

De temps en temps d'un bout de pain

Je donne toute ma tendresse

Pour l'éternité ou plus loin.


Prévenez moi quand quelqu'un

Aimera un homme comme moi

Comme j'ai aimé cet humain

Que j'ai aimé autant que toi.


Un jour pourtant je le sais bien

Dieu reconnaîtra les chiens


Un jour pourtant je le sais bien

Dieu reconnaîtra les chiens.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 22:53

 

 

 

 

 

 

Le  jardin du Ranelagh, paradis des enfants, prolonge le parc de la Muette (qui jouxte l'ancien château de la Muette, devenu siège de l'OCDE) ,  autrefois célèbre par sa salle de bals inspirée de la rotonde des jardins de Chelsea par Lord Ranelagh 

 P1080001

mène à une gare, où aucun train ne paraît plus



P1070982

 

      Nous nous contentons de contourner l'ancienne gare de la Muette aujourd'hui affectée à la restauration, et marquons une pause respectueuse à l'entrée d'un boulevard baigné de chlorophylle et d'un silence désuet. 


P1070981

 

3,4, 6 bd Beauséjour : une isba, deux chaumières et un relais poste russes authentiques nichées au sein d'une "villa"  qui porte le numéro 7


P1070990

 

 dans le voisinage immédiat très spécial d'immeubles au charme envoûtant.


P1070992

 

Alignements de ferronneries bleutés,  fenêtres s'ouvrant sur  le domaine de Beauséjour reconstitué...qui recouvre aujourd'hui les anciennes voies de la petite ceinture d'Auteuil.


P1070979

 

Le jour  prometteur d'éclaircies nous a gratifie d'un Etat de grâce en fixant au-dessus de nos têtes, un carré d'azur.

On se croirait presque revenus à l'insouciance des petits jeux estivaux. 


P1070987

 

Les isbas avaient été achetées et transportées de Russie pour l'exposition universelle de 1867. Alphonse Lasnier, entrepreneur et propriétaire d'un terrain situé Chaussée de la Muette  les racheta en 1872 aux anciens exposants qui renâclait à les rapatrier. Plutôt que de laisser leurs anciens propriétaires les détruire, il  les installa à l'ombre des arbres du domaine de Beauséjour, démantelé à l'occasion de l'annexion des anciens villages à Paris, et qui abrita des personnages illustres et divers, comme le Père-Lachaise, Madame de Récamier, ou Chateaubriand.


P1070985

 

      Il nous faudra revenir faire le guet et attendre que les grilles du n° 7, délimitées par deux vasques s'entrouvrent.


P1070986

 

      Car ces habitations de bois, fraîchement repeintes de couleurs pastel, sont classées "monuments historiques" et bel et bien habitées. 


 P1070993

 

Les n°11 et 11 bis m'ont séduite par leur charme discret un peu provincial et leur élégance 


P1070991

 

      Mais Pistol file comme une flèche  en  direction du parc où l'appellent de délicats fumets

P1070997

 

Deux belles baguettes de pain traînent à même le trottoir


P1070996

 

Lui étaient-elles destinées ?


P1070989

 

Le baromètre semble virer du sourire à la grimace


P1070976

 

L'automne est arrivé pour de bon.

 

 

 

Repost 0
Published by Armide - dans Paris-16) Passy
commenter cet article
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 09:23

 

 

 

Les motrices à caisse en bois sont retirées de la circulation en 1906, peu après le drame de la station Couronnes. Les premières rames M1 et MM1 cohabitent désormais à la Villette avec les matériels recyclés, toutes générations confondues.  

 

 

Photo-4432

    Très remarqués par leur couleur jaune vif qui leur prête une allure d'éclaireurs, 

Photo-4433

      les tracteurs et remorques Sprague-Thomson sont affectés de nuit au remorquage et à l'entretien des voies

 

 

Photo-4460

      Un représentant d'une génération de rames Sprague-Thomson (1908-1974) comptant trois ouvertures et permettant la conduite simultanée de deux motrices.


Photo-4462

 

La première ligne Nation Porte Maillot est créée en 1900 à l'occasion des Jeux Olympiques qui se disputent au Bois de Vincennes ; il s'agit de la ligne Est-Ouest (aujourd'hui connue comme ligne 1). Bientôt, le matériel se révèle insuffisant pour assurer le transport des voyageurs. Une ligne transversale est alors imaginée par l'ingénieur Berthier : il s'agit de la ligne 12 (alors appelée "Nord-Sud") destinée à relier Montmartre à la Porte de Versailles. Le projet de Berthier se heurte à la CMP, avant d'être déclaré d'utilité publique. Retardée par les inondations de 1910, la ligne Nord-Sud est finalement inaugurée

 

 

Métro parisien Sprague Thomson

 

Avec l'aide du financier Jacquot, Berthier vient de créer la ligne concurrente "Nord Sud"

 

Ancien métro parisien

 

Les usagers ne manquent pas d'apprécier les efforts de décoration de la nouvelle ligne "Nord-Sud" qui portent autant sur l'apparence des rames ornementées de bandeaux "Art Nouveau", que celles des stations dont les noms apparaissent plus grands.  

 

 

Ancien métro de Paris - signal d'alarme et frein de secours

 

Les deux compagnies CMP et "Nord-Sud" coexistent cependant avec un matériel compatible, et des stations respectives qui portent le même nom

 

 

Photo-4463

Arrivent les années trente : la compagnie Nord-Sud ne peut assumer  les coûts d'exploitation  est absorbée par la CMP    

 

Signal d'alarme et frein de secours

 

La CMP rachète les deux lignes de la compagnie défaillante (la ligne A, actuellement ligne 12, reliant Montmartre à Montparnasse, et le ligne B, aujourd'hui connue comme la ligne13, reliant la Porte de Clichy à la Porte de la Chapelle, via la Gare Saint Lazare    

 

Métro parisien

      1940 : La CMP est reprise par la RATP. Une 'Ere moderne" met fin aux premiers balbutiements du métro

 

 

1ère classe Sprague Thomson

 

Première et deuxièmes classes restent sans équivoque, distinctes et franchement repérables : les voyageurs de première classe prennent place en milieu des quais, et guettent jalousement l'approche à leur niveau de " la voiture rouge" qui leur est destinée de plein droit. 

 

 

Journée du Patrimoine - Le métro parisien

 

D'un pas mesuré, les cadres aristocrates s'acheminent sans précipitation en direction de l'emplacement de leur choix, et posent délicatement leurs fondements sur les lièges de simili cuir rutilants à l'extrême qui n'attendent que leur apparition.

 

Ancien métro parisien

tandis que dans les vertes "classes dures", se hissent et se tassent avec effort, en masses toujours plus denses, les anonymes fourbus, toujours plus nombreux. Ils peinent à trouver un peu d'air à l'occasion des arrêts en station,  temps de répit limités que chronomètrent les rappels ponctués des à-coups des pistons hydrauliques d'ouverture et de fermeture des cinq portes de la rame.

Les usagers âgés, ou handicapés bénéficient d'office des places assises offertes par des sièges de bois, où n'auraient alors encore osé venir se poser aucune paire de baskets.

         

 

      Graphs et papiers gras n'étaient pas encore non plus à l'ordre du jour...

 

Ancien métro de Paris

Frein de secours, changeur d'aiguillage pour les chefs de trains.

Ancien métro de Paris - Système de fermeture des portes

Ces boites paraissaient énigmatiques...et inspiraient le respect. 

 

Un modeste strapontin, à l'attention (symbolique) du chef de train, toujours debout

Photo-4509

  Une loge jouxtait la voiture de tête où dans une chaleur parfois insupportable, le conducteur  en charge de la marche exclusivement manuelle du convoi, s'activait fébrilement au milieu des étincelles.


Photo-4505

Côté voyageurs, la voûte céleste de faïence des stations était engloutie, par intermittence, dans l'obscurité des tunnels, où un rêve de détente et de convivialité était scandé à leur intention, sur les parois les plus obscures du tunnel, en attendant qu'au bout des ténèbres, apparaisse la lumière...:

"Du Beau...du Bon...du Beau-du Bon...Dubonnet"

  

 Ancien métro parisien - Rouge et vert

 

 

 

Notre amie Balladine est alléee à la rencontre des anciennes rames de la ligne Nord-Sud :

link

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Armide - dans Metros et bus
commenter cet article

Présentation

  • : Balades avec mon chien
  • Balades avec mon chien
  • : Mes promenades avec Pistol, bouledogue français ; sa vie, ses amis chats, chiens, vaches et chevaux. Balades insolites dans Paris et ses environs. Nos voyages, nos lectures, nos loisirs.
  • Contact

Un éloge !

Nous autres français sommes bien égoïstes. Lorsqu un pays dispose d un blog comme Balades avec mon chien, il devrait le traduire en anglais, italien, espagnol, japonnais, chinois etc... que le reste du monde en profite. D ailleurs, Armide mérite un auditoire bien plus large que 60 millions d internautes (plus quelques belges, suisses, quebecois). En tous cas, j adore Balades avec mon chien et je suis loin d être seule !

       

Rechercher

Récompenses



Archives