Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 22:06

 

 

 

Construite par Delebarre et Godon, sous la direction de Baltard, dans le style de la gare Saint-Lazare ce gigantesque entrepôt bâti à l'emplacement des anciens abattoirs de la Villette, pour abriter de 1873 à 1997, les Pompes Funèbres de Paris, est si vaste qu'il pourrait, dit-on abriter six terrains de foot.

1987 : Les activités funéraires sont désormais privatisées, et dix ans plus tard, les gigantesques carcasses d'acier nappées de pierre et de béton vont à leur tour disparaître...

 

Halle Curial au 104

 

Sauvé in extremis par la mairie de Paris, le 104 rue d'Aubervilliers ne tombera pas. 

 

Halle Curial - Jeu de miroirs et structures métalliques

 

Un cabinet d'architectes, "l'Atelier de Novembre, spécialisé dans l'urbanisme et la conception de bâtiments publics  est retenu. l' équipe d'architectes entreprend de reconvertir l'ancienne usine en y réalisant  un discret lifting : respect de la configuration originale du complexe, conservation des éléments décoratifs d'époque ... . 

 

 Deux concepteurs de théâtre, Robert Cantarella et Frédéric Fisbach, prennent la direction de l'établissement et invitent des artistes de tous horizons  à s'approprier l'espace et à en disposer selon leurs besoins. Ils logent sur place dans des ateliers qui leur sont réservés et présentent trois fois par an leurs oeuvres achevées.

 

Oeuvre de Michelangelo Pistoletto miroirs au 104

 

Lors de notre traversée de la halle Curial, autrefois affectée au transport des défunts, nous tentons vainement de contempler notre reflet...discontinu et interrompu, dans une enfilade  de miroirs brisés, , à  lors du happening de Michelangelo Pistoletto,"Twenty Two less Two"

 

 

Halle Curial et Ecuries en sous sol au 104

 

 Remontant du sous-sol, où se trouvent encore les emplacements des anciennes écuries à chevaux, nous venons d'émerger d'un labyrinthe de carton imaginé par  le même Pistoletto.

 

 

Verrière donnant Cour Curial au 104

      L'envers d'un point de vue vers l'endroit 

J'aime passer de l'un à l'autre. 

 

 

Cour Curial - vue sur la verrière

 

      La visite s'achève sur un florilège vitré de panneaux lumineux qui souhaitent la  bienvenue en toutes les langues.  La récente démission de Robert Cantarella, à la suite du refus de la Mairie de Paris de renflouer le 104 qui souffre d'un déficit financier vient assombrir la visite Les artistes n'ayant pas pour propos de faire recette, un gestionnaire risque de reprendre la direction de l'établissement. 

 

 

Cour Curail angle

 

 Regard circulaire sur la Cour Curial et son château d'eau...

Souhaitons encore  longue vie au 104 !

 

 

Repost 0
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 19:54

 

 

 

      Derrière l'austère portail du n° 104 de la rue d'Aubervilliers, dans les halles métalliques de "l'usine à deuil" , le climat n'engendrait pas la mélancolie. Le personnel funéraire formait "une grande famille" qui se rassemblait pour  célébrer en toute conviviaalité, les petits événements de la vie.

 

104 manège carré Sénart

 

Ceci nous ne le savions pas quand nous avons procédé d'un pas circonspecte dans l'enceinte des anciennes Pompes Funèbres de Paris

Ce que nous avons d'abord pris pour un gigantesque catafalque est en réalité un festif chapiteau : la fête nous attend.

 

 

Bestaire manège carré Sénart au 104 1

 

Protégée par une vaste toile rouge cramoisi, défile en tous sens une étrange assemblée de chars et de créatures articulées : buffles en transhumance,  insectes  volant en sens inverse...

 

Mante religieuse manège carré de SénartInsecte manège carré de Sénart

 

Mantes religieuses, sauterelles géantes...La nature précise de ces insectes échappe à toute appellation scientifique

 

 

Elément manège carré de Sénart sauterelle au 104

 

Cigales et fourmis volantes grimpent le long des quatre mâts avec à bord, des passagers cramponnés. Petits et grands actionnent les figures comme ils le feraient avec des marionnettes, certains se faisant un plaisir de viser et d'aveugler les badauds qui se pressent autour de la ronde mécanisée. Le but du jeu est de se rencontrer..

 

Mascaron manège carré Sénart

 

La bordure du chapiteau rouge longue de dix-huit mètres de côté est ornementée de sculptures sur bois polychromes figurant également des créatures exotiques imaginaires. 

 

        Bestiaire et char manège carré de Sénart

 

   "Le plus grand manège du monde" n'est pas rond, mais carré. On le croirait volontiers extrait de l'un de ces "cabinet de curiosités" qui faisaient les délices du public aux XVI et XVII siècles, mais on est surpris d'apprendre que sa réalisation est toute récente, et qu'il porte le nom de la ville nouvelle de Sénart  dont il occupe la place centrale, lieu de convergence de dix anciennes communes ; cette municipalité en a originellement fait la commande à François Derozière, son créateur ( ancien élève des Beaux-Arts de Marseille et concepteur de décors et de machineries du spectacle).

 

Depuis quelques années, François Derozière, déjà célèbre en France et dans le monde par ses créations originales de "machines vivantes" (Le Grand Eléphant de Nantes, la Manège magique, le Manège d'Andrea,  le Beau Manège de Toulouse, également père des deux araignées géantes à Liverpool et Yokohama) a installé son équipe (techniciens,  machinistes, électriciens, sculpteurs) dans les anciens chantiers navals désaffectés de l'Ile.

 

Elément manège carré de Sénart et Cour de l'Horloge au

 

Nous nous extirpons de l'étrange assemblée pour quitter la halle d'Aubervilliers et traverser la Cour  de l'Horloge,  toujours présidée par une cloche qui battait le rappel et rythmait les heures. Le temps semble suspendu...

 

Mais il n'en n'est rien !

 

 

 

 


 

 

 

Repost 0
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 22:36

 

 

 

L'adresse figurait en bonne vue dans mon répertoire. J'avais franchi une première fois l'imposant portail du n° 104 de la rue d'Aubervilliers, un jour très particulier d' octobre 2008. L'endroit m'avait plu : nous sommes revenus.

 

Vue d'ensemble rue d'Aubervilliers

 

La rue d'Aubervilliers s'étire en arc de cercle de la place Stalingrad au bassin de la Villette et borde les rails de chemin de fer. Autrefois faite d'une enfilade d'entrepôts, d'ateliers industriels, d'immeubles vétustes et de façades anonymes, elle s'est longtemps définie comme un simple passage: transport de marchandises, mais aussi départ des défunts pour un autre monde. 

 

 

 

Immeubles en trompe l'oeil - rue d'Aubervilliers 1

 

Au cours des dernières décennies, un généreux élan d'urbanisation a soufflé sur les quartier populaires. Les immeubles, laissés à l'abandon, sont progressivement pulvérisés, leurs habitants relégués dans le meilleur des cas en ville, dans des HLM confortables et sans âme, le plus souvent  dans de lontaines banlieues. A l'ombre des gigantesques "Orgues des Flandres" et de la cité Curial, des trompe-l'oeil aimables et proprets maquillent  palissades et murs aveugles, derrière lesquels poussent de confortables résidences destinées désormais à des occupants aisés.

 

 

le 104 rue d'Aubervilliers façade (1)

 

Au n° 104 de la rue, une grande porte à laquelle on ne prêtait pas attention, et dont seuls quelques 1400 initiés franchissaient quotidiennement le seuil.

 

 Les 104 rue d'Aubervilliers Panneaux

 

      A la faveur de la réhabilitation récente de l'immeuble, le Cent-Quatre s'étale  en toutes lettres sur l'ancienne façade des Pompes Funèbres de Paris, là où une fabrique d'art remplace celle des cercueils.

 

Le 104 entrée et aperçu manège carré Sénart

 

Nous venons de passer en battant le pavé, la porte d'une ville dans la ville, et pénétrons, sans encombre, dans un autre monde, convivial, aérien, ludique.

 

Le 104 - Cour de l'Horloge



Enclavés derrière des façades sans éclat des immeubles voisins, deux halles gigantesques, dont on ne supposerait jamais ni l'existence, ni l'ampleur se succèdent en enfilade.

Lors de la séparation officielle de l'église et de l'Etat en 1905, l'organisation des obsèques est laissée à la charge excluisve de la ville de Paris qui y installe ses bureaux et ateliers.

 

Halle Curial au 104 - Decente vers les Ecuries

 

Les employés municipaux se placent au service des défunts les plus anonymes, comme des plus illustres. Recrutés sur concours ont pour tâche de s'occuper de A à Z de la préparation et du déroulement des funérailles : confection des tentures noires installées par les "tendeurs" autour des portes des maisons endeuillées, des catafalques brodés d'argent  ornés de larmes de cristal par des mains industrieuses, fabrication des cercueils par des charpentiers.

 

Halle Curial au 104 - Porte d'écurie

 

Le transport des défunts est  assuré   par la force motrice de chevaux à robe noire et lustrés,  nécessitant la présence attentive de palfreniers, 

 

Cour Curial et chateau d'eau - 104

 

et celle d'un château d'eau pour être abreuvés...

Les chevaux devaient toujours être au mieux de leur forme pour tracter avec élégance les solennels convois. Les activités industrieuses du quartier générant un air vicié, les chevaux se voyaient,  avant même que ne soit votée la loi sur les congés payé offrir à tour de rôle un voyage pour "respirer l'herbe verte de Normandie"...

 

Halle Curial au 104 anciennes écuries

 

L'automobile prend par la suite, la tête  des convois. Des ateliers de mécaniciens prennent place  pour entretenir des fourgons noirs simonisés et fleuris par les soins de" l'usine à deuil".

 

 

L'horloge - Cour de l'Horloge au 104

 

1987 l'heure de la fin du monopole d'Etat  de l'industrie des Pompes Funèbres a sonné. Des entreprises privées s'arrachent le secteur et l'activité du 104 se ralentit avant de cesser complètement dix ans plus tard. La spéculation immobilière fait rage : les bâtiments échappent de peu au bulldozer.

 

 

Verrière Cour Curial au 104

 

Le site est classé, et se tranforme un centre de production

et de création artistique

Les funestes activités prenaient place dans la convivialité

et la bonne humeur

Les anciens reviennent sur leur lieux de vie avec émotion...

Le 104 revit de ses cendres !

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Balades avec mon chien
  • Balades avec mon chien
  • : Mes promenades avec Pistol, bouledogue français ; sa vie, ses amis chats, chiens, vaches et chevaux. Balades insolites dans Paris et ses environs. Nos voyages, nos lectures, nos loisirs.
  • Contact

Un éloge !

Nous autres français sommes bien égoïstes. Lorsqu un pays dispose d un blog comme Balades avec mon chien, il devrait le traduire en anglais, italien, espagnol, japonnais, chinois etc... que le reste du monde en profite. D ailleurs, Armide mérite un auditoire bien plus large que 60 millions d internautes (plus quelques belges, suisses, quebecois). En tous cas, j adore Balades avec mon chien et je suis loin d être seule !

       

Rechercher

Récompenses



Archives