Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 22:56

 

 

Photo 8673

 

« Te voilà! enfin, enfin! Je m’ennuie tant sans toi! Si tu veux m’emmener, toujours, partout… je te suivrai, heureux, mon nez fervent au ras de ta jupe courte…» 

 

(Colette)

Repost 0
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 21:12

 

 

 

 

Tout etait pret pour le depart vers de tres lointains horizons.

 

 

Photo 6778

 

 

 Il y a eu du mouvement a la maison. La maitresse a introduit une boite rectangulaire enorme et lui a octroye une place d'honneur dans la chambre, le saint du saint ou je ne suis admis qu'a la faveur d' exceptionnelles occasions...Et moi, j'avais ordre de me maintenir comme a l'acoutume hors limites, bas-les-pattes. Et puis, jour apres jour, elle a pris soin de nourrir la bete qui semblait repue et grossissait a vue d'oeil sans faire mine d'y toucher.

 

Curieusement, sans meme que je m'en etonne, ces rites prefigurant une grande fete n'ont eveille en moi ni  sentiment d'anticipation  ni d' attente febrile.

 

Un matin seulement, Elle m'a tire du sommeil. Le soleil etait pourtant encore bien bas Ne savait-elle pas que ma nuit etait encore en cours ? Apres un furtif tour de pate de maison dans la lueur bleue du petit matin, elle m'a laisse choir sur mon pouf.

 

Elle a rapidement endosse des dessus que je ne lui connaissais pas, s'est brulee en buvant une gorgee de cafe fumant qu'elle a abandonne dans la cuisine. Elle est allee, elle est venue, elle a cherche, elle est repasse, elle a furete, elle a trouve. Je l'ai trouvee soucieuse, un peu melancolique...

 

Elle s'est assise aupres de moi, a caresse mon front plat, a souleve delicatement ma tete jusqu'a ce que son regard rencontre le mien. Elle m'a dit : "voila, mon Pistol ; je parts quelques jours en Floride pour retrouver les maitres. Je te laisse prendre soin de Zelda, tandis que notre voisine, une connaissance de longue date veillera sur les deux d'entre vous. J'ai prevu des provisions de croquettes suffisantes pour tenir un siege et les promenades sont assurees. Soyez sages, dormez bien, je serai bientot de retour".

 

Et c'est ainsi que je reprends l'usage exclusif des lieux, mais aussi de cet espace virtuel  qui m'est dedie.

 

De Tampa en Floride ou elle vit un etat de grace interstelaire, ou elle a retrouve les palmiers, les aligators et la chaleur moite, elle prend toujours soin de s'assurer de mon bien etre et me charge de vous transmettre ses plus amicales pensees.

 

 

Chiwawa

 

 

 

Bruno Chihuahua, mon correspondant virtuel a pris le relais. Je l'ai charge de veiller sur elle...pendant mes conges.

 

 

 

 

 

   

Repost 0
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 15:20

 

 

 

 

 

On nous l'a confiée pour quelques jours, le temps que puisse être procédé à son transfert dans un refuge prévu pour elle à une centaine de kilomètres de Paris. La SNCF  en grève, son transport n'était pas envisageable dans l'immédiat. Elle errait désemparée et vulnérable. On venait de prêcher des convaincus : comment pouvions-nous rester sourds à cet appel ? 

 

animaux-chats-00086

 

 

 Elle avait été aperçue à plusieurs reprises, toujours aux mêmes endroits. Une discrète enquête de voisinage révéla bientôt que cette  jolie chatte tricolore au beau panache gris avait jusqu'à date récente, adouci les vieux jours d'une habitante de la rue des Couronnes, à deux pas de chez nous. Lorsque celle-ci quitta la terre pour d'autres cieux,  ses légataires  dans leur empressement de cueillir l'héritage de leur parente, ne prirent pas la peine d'envisager l'avenir de sa fidèle compagne, qu'ils congédièrent sans ménagement.

 

 

 

animaux-chats-00320

 

 

Du jour au lendamain privée de toit , de nourriture et de l'affection qu'elle tenait pour éternelle, la Belle Etrangère arpentait désespérément les rebords de ces fenêtres qu'elle connaissait pourtant bien, et  sur lesquels elle avait l'habitude autrefois de se poser pour goûter aux rayons du soleil. Saisie de désarroi, elle se lamentait sans fin devant la porte de son domaine qui  ne s'ouvrait plus à elle, et s'étonnait de ce que les persiennes lui restent désormais obstinément closes. Repérée par une entité, bénévole et bienveillante, elle ne sut résister à l'appel d'une boite placée dans le recoin d'un abri douillet, qui contenait un met dont l'odeur exquise la transporta dans le temps.

 

A son arrivée chez nous, elle ne prit pas la peine de nous saluer mais  jaillit de son panier pour trouver refuge dans une penderie entrouverte, où elle se terra, ne s'échappant de son réduit que pour satisfaire  quelques actes indispensables  à la vie quotidienne. Conscients de sa détresse, nous nous efforçâmes de lui réserver la jouissance exclusive de la chambre d'amis  et de lui assurer  une paix absolue  pendant le temps que devait durer son séjour   parmi nous.

 

 Elle resta d'abord  pendant une période qui nous a paru infiniment longue, silencieuse et invisible. Seules quelques traces discrètes trahirent son existence au gré d'indices relevés en des endroits appropriés : nous étions rassurés sur ses signes vitaux. Nous lui avions offert sans espoir de retour une amitié inconditionnelle. Le savait-elle seulement ? Tout allait bien et rien ne paraissait désormais  devoir entraver sa réintégration vers une vie nouvelle. N'était-ce pas là l'essentiel?

 

 

 

animaux-chats-00077

 

Bientôt l'évidence de sa présence s'affirma, imperceptiblement d'abord, avant de prendre une  dimension nouvelle. Je surpris chez mon invitée quelques subtilités gestuelles  dont la raison ne tarda pas à se préciser, et  sur lesquelles je m'appuyai pour conclure que les événements prenaient une tournure d'autant plus inattendue qu'on m'avait assurée que la dame se trouvait stérile.

 

 La Belle Etrangère nous accorda l'honneur de quelques apparitions, mais ces entrevues, strictement  limitées à la présentation des gamelles, se firent impérieuses. La rage de vivre s'exprimait avec l'énergie du désespoir...  Il ne me fut plus non plus possible d'ignorer la persistance montrée par  notre invitée à vouloir prendre possesssion des cachettes les plus secrètes : les tiroirs de la commode s'ouvrirent tout seuls, le lit fut à son tour investi de fond en combles.  Zelda qui tenta une ouverture inopinée fut vertement rudoyée. Toute tentative de rapprochement ne reçut en écho que de farouches réparties . Quelque chose se tramait subrepticement.Nous ne pouvions plus rien pour inverser un procesus entamé à notre insu. Il ne nous restait quà nous résoudre à laisser la nature suivre son cours. 

 

 

Pillule

 

Un soir, alors que je me préparai à assurer le service de chambre, je fus accueillie par une virago qui se planta toutes griffes dehors devant moi. Elle jurait et crachait des avertissements dissuasifs à mon endroit. Et c'est ainsi que j'appris qu'il étaient  là, les fruits d'un bref instant de romance dont les lendemains prévisibles ne sont pas toujours assurés...

 

Je ne pus que m'incliner et fermer précautionneusement la porte.

 

 

L' événement s'est produit sans encombre, dans la plus grande discrétion, jeudi dans l'après midi. La nouvelle mère se garde  d'introniser ses touts petits au monde visible. Elle a dressé une épaisse muraille derrière laquelle elle se retranche. Je surprends de temps à autre des couinements vigoureux, et me conforte dans la certitude que la vie s'organise harmonieusement  dans la tiédeur du couffin polaire que j'ai disposé sous le lit en prévision de l' arrivée imminente.

 

 

J'ignore encore quel est leur nombre, la couleur de leur pelage, leurs origines géographiques. La vie est un mystère dont il convient parfois de tempérer les hasards.

 

L' aventure m'a fait l'effet d'une bombe.  Qu'elle nous rappelle au bon sens.

 

 - Prévoyons l'avenir de nos protégés,

 - Ecartons de leur chemin  l'épreuve de grossesses non désirées ; résistonsà l'envie de  laisser se reproduire ces charmantes boules de poils promises à une existence incertaine. Soyons responsables, veillons à les faire stériliser !

- N'achetons pas, adoptons !

 

 

 

 

 

Repost 0
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 16:59






Je viens de recevoir une fleur. J'en reste abasourdie, "éblouie" ! Comment est-ce possible ?

Photo 7130
Parmi toutes les fleurs que nous ayons reçues, nous nous sommes attachés à garder  précieusement celle-ci,
toute chargée d'optimisme, de générosité, d'ouverture sur la vie.



50210434 p


Elle  porte en elle  un message d'amitié particulièrement doux que je partage volontiers avec vous tous
Elle nous vient de Parisianne
link

Parisianne, grande amie des animaux répond toujours présente pour leur prêter main forte quand leur condition d'existence prend une tournure cruciale

Répondons autant que faire se peut, et avec tout notre coeur, à l'appel de détresse de ses amis
link
...sans oublier pour autant de nous accorder quelques instants de qualité pour admirer son talentueux coup de crayon.





Repost 0
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 00:10








Sommes nous couchés trop tard ou levés trop tôt ?

Chat noir enroulé dans son sommeil 

c'est toujours l'heure creuse, où presque rien ne peut encore affecter ma tranquilité...


Photo 7109

 

Est-il déjà l'heure ....qu'il était hier à c't'heure ci ? 
Pour moi, c'est l'heure exquise du repos, prolongé sur des kilomètres...


Photo 6761
 

 

Mais c'est à quelle heure le soir ?



Photo 7346
Qu'on éclaire ma lanterne !

Photo 7240



Pourquoi chercher midi à quatorze heures ?

 

Photo 7241

 

 


Pourquoi remettre les pendules à l'heure et ne pas les laisser tourner doucement ?
C'est toujours la bonne heure !
Nous reprenons la balade



Repost 0
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 12:00





Un ange passe...

Bouledogue français dans une mare de pétales

"A l'heure de clouer au pilori
tous les chiens...
On se demande si comme la clope
la ceinture, le chien n'est pas un vice
qu'il faut  éradiquer.
Vive le gène humain
Qu'on tente de robotiser


Et si l'amour, la compassion
la compréhension
 devenaient amendables ?
Dans mon pays, roi des référendums,
Je ne sais pas si on défendrait encore
ces... qualités"


malinois%202

Ce commentaire, posté par Maeldune
à la suite de mon billet
Surf, chien soldat condamné à mort
m'a touchée par sa véracité.


Chiwawa

Je voulais le partager avec vous et vous indiquer le chemin d'un blog empli de grand coeur, de délicatesse et de grande beauté.

link





Repost 0
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 21:43






Les quatre saisons de l'année ont chacune leur raison d'être.

Bouledogue français bringé


L'hiver délimite une période dédiée au repos, au souvenir des temps bénis et ... à l'anticipation du renouveau

Quand nous chanterons le temps des cerises
Et gai rossignol et merle moqueur
Seront tous en fête
Les belles auront la folie en tête
Et les amoureux du soleil au cœur
Quand nous chanterons le temps des cerises
Sifflera bien mieux le merle moqueur

Mais il est bien court le temps des cerises
Où l'on s'en va deux cueillir en rêvant
Des pendants d'oreilles
Cerises d'amour aux robes pareilles
Tombant sous la feuille en gouttes de sang
Mais il est bien court le temps des cerises
Pendants de corail qu'on cueille en rêvant

Quand vous en serez au temps des cerises
Si vous avez peur des chagrins d'amour
Evitez les belles
Moi qui ne crains pas les peines cruelles
Je ne vivrai pas sans souffrir un jour
Quand vous en serez au temps des cerises
Vous aurez aussi des peines d'amour

J'aimerai toujours le temps des cerises
C'est de ce temps-là que je garde au cœur
Une plaie ouverte
Et Dame Fortune, en m'étant offerte
Ne saura jamais calmer ma douleur
J'aimerai toujours le temps des cerises
Et le souvenir que je garde au cœur


Repost 0
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 21:03



Toutes les semaines, c'est la même chose...

Photo 6918
Vendredi soir, Thalassa à la télé...
Même sous les feux des projecteurs, on se sent un peu mélancolique :
c'est le début de la fin du week-end.




Photo 6931
Alors, ne perdons pas une minute !

Photo 6929
Faisons les fous, les bourdalous, les grands loulous...
En un mot, croquons la vie à pleines dents.

Chat noir aux yeux jaunes
Besoin d'un coup de main ?





Repost 0
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 14:50







Photo 6910

... Aimons-nous les uns les autres !





Repost 0
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 22:07




Pistol envoûté (livre de bord)

Chat noir aux yeux jaunes
"Comme personne sauvée de longue et forte maladie
et venant à convalescence,
Les faut choyer, restaurer"

Photo 6779
Photo 6778

Photo 6802

Photo 6801

"Sans doute que le Dieu qui nous rend l'existence
 à l'heureuse convalescence,
Pour de nouveaux plaisirs donne de nouveaux sens"

(Jean-Baptiste Gresset  1709-1777)



Repost 0

Présentation

  • : Balades avec mon chien
  • Balades avec mon chien
  • : Mes promenades avec Pistol, bouledogue français ; sa vie, ses amis chats, chiens, vaches et chevaux. Balades insolites dans Paris et ses environs. Nos voyages, nos lectures, nos loisirs.
  • Contact

Un éloge !

Nous autres français sommes bien égoïstes. Lorsqu un pays dispose d un blog comme Balades avec mon chien, il devrait le traduire en anglais, italien, espagnol, japonnais, chinois etc... que le reste du monde en profite. D ailleurs, Armide mérite un auditoire bien plus large que 60 millions d internautes (plus quelques belges, suisses, quebecois). En tous cas, j adore Balades avec mon chien et je suis loin d être seule !

       

Rechercher

Récompenses



Archives