Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 00:00

Nous avons gagné Avesnes la veille de la "32ème Foire aux Mouches",  fête traditionnelle du tourisme, de l'artisanat et du commerce.


L'emblème de la Ville d'Avesnes-sur Helpe consiste en bandes rouges et or disposées en diagonales.
Les mouches (on parle parfois aussi d'abeilles) sont venues ultérieurement ceinturer le blason..
Elles proviennent d'une légende selon laquelle la Vierge aurait jeté un essaim de mouches pour protéger la ville d'Avenes (faisant alors partie des territoires de Bourgogne et des Pays Bas) prise d'assaut par l'ennemi français.

Il existe une variante à cette légende : le château fort d'Avesnes  comptait une multitude de ruches ; les abeilles effrayées par les mitrailles de l'attaque française poursuivirent les assaillants et les dispersèrent.

La traditionnelle "Foire des Mouches" chercherait-elle à leur rendre hommage ?
Les abeilles au miel qu'on achète par sachets chez le confiseur ont gardé elles aussi leurs lettres de noblesse.

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:--:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:

Avesnes est fondée au Xè siècle par un certain Widrich le Barbu qui édifie d'abord une tour.
Son fils Thierry, construit un château sur une falaise culminant la ville, dans le but de surveiller les itinéraires entre le Brabant et la Bourgogne (il entame un schéma de fortification qui ne fera que s'accroître à la faveur des successions)

Le seigneurs d'Avesnes sous la tutelle du comte de Hainaut tentent progressivement de clamer leur indépendance.
La toute puissance de la maison d'Avesnes atteint son apogée au XIè siècle  avec Jacques d'Avesnes, compagnon de Richard Coeur de Lion. Il meurt au cours d'une croisade.
Son fils Gauthier meurt à son tour en ne laissant qu'une fille. Commence alors une succession dominée par un jeu de mariage à des princes étrangers.
Le fils cadet de Jacques d'Avesnes épouse Marie de Constatinople, comtesse de Flandre et du Hainaut. A la mort de cette dernière, Avesnes et le bourg voisin de Dompierre se disputent la province du Hainaut.
 Saint-Louis arbitre cette querelle et attribue la province du Hainaut à Avesnes dont les activités artisanales (draps et tannerie) et commerciales prospèrent dès le moyen age.
Avesnes se rattache ensuite à la Bourgogne


-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-



C'est ici, dans la Collégiale Saint-Nicolas, qu'en 1461, Louis XI revêt pour la première fois ses insignes de roi, avant d'être courroné à Reims. Quelques années plus tard, l'église est  très endommagée d'abord par les troupes françaises, sous l'égide du même Louis XI, qui tentent de s'emparer des territoires bourguignons et des Pays-Bas, puis au XVIè siècle, par un incendie. Louise d'Albret fut à l'origine de sa réhabilitation.


Le carillon (composé de 48 cloches, dont "la grosse Charlotte", réplique exacte de la "Charlotte" donnée par Charles Quint et sur laquelle étaient gravés les mots de "Vive Bourgogne") qui signale tous les quart d'heure par un fragment du "Chant de Saint-Nicolas" a bercé mon enfance, comme celle de mes parents.

Le Carillon s'est tu lors de la Révolution. Au cours de la Première guerre mondiale, les Allemands ont bien tenté de  descendre les cloches pour les fondre, mais ont renoncé à s'attaquer à la trop lourde Charlottte.
Lors de la Deuxième guerre Mondiale, le Beffroi fut détruit. La grosse Charlotte ne souffrit que d'une fêlure.


La Grand'Place, quartier général des activités administratives et commerciales. Grand-Mère nous emmenait tous les vendredis au marché et nous avait même autorisées à adopter... un poisson rouge que nous transportâmes, à tour de rôle,  avec mille précautions, dans un sac à demi rempli d'eau (pauvre créature !). Derrière l'église, je n'ai plus retrouvé l'enseigne du pâtissier chez lequel elle s'approvisionnait en brioche, le dimanche.

Ma mère, devenue "parisienne par accident", est restée fidèle à sa belle ville d'Avesnes et ne manque jamais de commander la traditionnelle "queniole" de Noël chez un professionnel des "spécialités avesnoises", tout comme le faisaient déjà nos grands-parents.



L'hôtel de Ville du XVIII è siècle, magistral,  aux balustrades imposantes.



La ville a bénéficié d'une expansion économique sans précédent avec l'avènement de l'industrie du textile au XIXè siècle













Le "Crédit Agricole". l'immeuble cossu illustre la confiance dans la toute puissance de la prospérité liée à l'avènement de l'industrie au XIXè siècle




Le Presbytère





Regard discret sur le jardin...

Repost 0
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 21:51

- Où donc étiez-vous ?

- Nous vous le donnons en mille...




Pistol et moi avons pénétré ce bouquet d'arbres appelé "rotonde" qui abrite un jardin publique où fleurissent les "ducasses" annuelles,

 


 avons retrouvé les douceurs bon enfant d'un pays que nous avons quitté, mais qui ne nous quittera jamais

 

 

 


Nous avons anticipé la venue des musiciens

 


 flairé les traces d'un certain Jessé de Forest

 


aauquel ce monument est dédié.


"A Jessé de Forest

Sa famille

Et ses vaillants compagnons

Du pays wallon

Qui cherchant un nouveau monde

Où ils pourraient en paix

Affirmer leurs croyance et

Pratiquer librement la religion réformée

Ont contribué puissamment

A la fondation de

New-York

La plus grande ville d'Amérique

Où les enfants de

Jesse de Forest-Isaac-Henri-et Rachel

S'établirent en 1637"





Sur la façade de la Sous- Préfecture, une plaque...

 

Repost 0

Présentation

  • : Balades avec mon chien
  • Balades avec mon chien
  • : Mes promenades avec Pistol, bouledogue français ; sa vie, ses amis chats, chiens, vaches et chevaux. Balades insolites dans Paris et ses environs. Nos voyages, nos lectures, nos loisirs.
  • Contact

Un éloge !

Nous autres français sommes bien égoïstes. Lorsqu un pays dispose d un blog comme Balades avec mon chien, il devrait le traduire en anglais, italien, espagnol, japonnais, chinois etc... que le reste du monde en profite. D ailleurs, Armide mérite un auditoire bien plus large que 60 millions d internautes (plus quelques belges, suisses, quebecois). En tous cas, j adore Balades avec mon chien et je suis loin d être seule !

       

Rechercher

Récompenses



Archives