Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 23:57

 

 

siège a deux pas du village timacua.

On retrace ses origines a des temps très lointains,  sur un terrain qui ne portait pas encore le nom de San Augustine

 

Le-Vieux-Senateur 20111217 160240

 

Le plantureux personnage déploie sans forfanterie sa superbe, sous les yeux ébahis des visiteurs, tasses dans un petit trolley vert et rouge, qui s'est rendu a ses pieds pour esquisser  avec circonspection une danse  d'honneur autour de sa personne..

 

 

P1060267

 

De ses branches généreuses, le Chêne Légendaire reçoit sur les bancs qui l'entourent le simple voyageur qui a pris pension dans un quelconque motel contemporain, venu se placer  sous sa bienveillante protection.

 

P1060265

 

Invincible face aux tempêtes, immuable devant les vicissitudes de l'histoire, le "Vieux Sénateur" qui avoue plus de six-cents ans d'existence, garde port altier et vitalité, malgré son grand âge.

 

Le-Vieux-Senateur 20111217 160443

Dans les lacis étroitement noueux de ses branches, la vie ne cesse de paraître ...

Et dire que ce vieux Sénateur est un témoin silencieux de l'époque ou Ponce de Léon, qui a  explore la région - qu'il nomma "terre de fleurs", (désormais traduit par  "Floride"), trouva enfin, a quelques pas du chêne, cette "fontaine de jouvence" qu'il recherchait...

 

 

 

 

 

Repost 0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 14:35

 

 

 

Remontant les sources vives de l'histoire,    

P1060221

 

nous évoluons dans un décor ou s'égrainent çà et la, des traces  discrètes mais bien tangibles qui appartiennent a un monde englouti... oublie et ignoré depuis des lustres... jusqu'à ce jour de 1934, ou  un cultivateur qui  se préparait a planter un oranger sur le terrain, ne découvre, enfoui dans le sol un squelette... le village s'en émut. On contacta l'Institut Smithsonian qui mandata sur place son directeur de département d'ethnologie et d'archéologie, lequel examina les ossement et ordonna des fouilles.

C'est alors que les archéologues découvrirent enfouie sous le site de la "fontaine de Jouvence", une nécropole... Dans les années 1950, ils purent confirmer qu'il s'agissait bien  de dépouilles d'Indiens Timacua

 

 

P1060228

 

      Les Timucuas parlaient tous des dialectes différents propres a leurs tribus respectives On les regroupa plus tard sous la dénomination commune de Timacuas , en raison de leur établissement géographique : en Caroline, en  Georgie, mais aussi dans la partie Nord et Est de la Floride.

 

 

P1060215

 

D'un décor végétal, se détache la silhouette vive et élancée d'un homme altier dont on se prendrait a envier la musculature. Sa physionomie est énergique, déterminée. Son regard fascine et nous pétrifie.  Lance a la main, il chasse   

 

P1060231

 

A proximité se trouve son embarcation, telle que doit l'avoir aperçue Ponce de Leon a peine débarqué a Porto Rico en 1513, alors que parcourant les terres de la Floride il était parti a la recherche   de la "fontaine de Jouvence" qui se trouvait précisément sur ce terrain.

Les pagodes étaient façonnées a partir du tronc d'un cyprès, qu'on commençait par brûler unilatéralement, et qu'on évidait ensuite.

 

 

P1060219

Elles étaient utilisées pour circuler sur des eaux peu profondes, et étaient dirigées par des hommes qui se tenaient sur des berges.

 

P1060216

Saturiwa était le grand Chef de l'une des nombreuses une tribu Imacua établie depuis 4000 ans dans le village de Seloy...quand en 1565,  Pedro Menendez arriva : c'était précisément un 28 août, jour de la saint Augustin...Les nouveaux arrivants nommèrent aussitôt l'endroit San Augustine et célébrèrent ici leur première messe..

 

P1060226

L'histoire raconte que les premiers habitants accueillirent chaleureusement les Européens , 

P1060223

partageant de bon gré les produits de leurs chasses et de leurs pèches, peaux, plumes, poils et squelettes - rien ne se perdaient - servaient  a la confection de vêtements, de parures, d'armes ou d'outils...

 

P1060227

Ils leur apprirent les rudiments de survie dans une nature parfois surprenante, dont on pouvait tirer le meilleur parti ; ils leurs apprirent a concasser les grains, ils les aidèrent a s'installer ...

 

P1060225

Les provisions étaient stockées a l'abri d'un bâtiment central du village


Village-timacuan 20111217 115001

Asile, solidarité, partage : l'Etat de grâce

 

Village-timacuan 20111217 115010

 

Depuis la nuit des temps, le feu a toujours exerce un pouvoir sur l'homme, et l'homme sur le feu.

Les lueurs de la nuit ne sont pas encore apparues, mais  l'éclat du soleil, masque sous une nappe de nuages, favorise le recueillement.

Nous nous sommes groupes autour de la femme qui raconte...

 

 

 

Repost 0
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 23:46

 

 

 

 

 

Objet de convoitise des conquistadores français et espagnols au XVI siècle, la Floride a longtemps été ignorée desAméricains établis plus au nord, dans le continent. Ces derniers considéraient l'appendice florideen  comme une contrée reculée, hostile, couverte de marécages et infestée  de serpents et d'insectes nuisibles.

 

P1060139

 

Partis du centre de la cote Ouest, nous atteignons en moins de trois heures le nord de la Cote Est de la péninsule. Nous roulons maintenant sur une autoroute qui depuis un moment déjà borde une voie ferrée, laquelle s'etend sans encombre entre mer et marais.

 

Chemin de fer légèrement en retrait, maintenant, mais un symbole vivace de l' ambitieux défi  lance a la fin du XIX, par un industriel du nom de Flagler...

Parti de rien, Henry Flagler qui a déjà gagne des jalons et s'était associe a Rockefeller a la brillante idée, a la faveur d'un séjour familial en Floride, de dynamiser la région en y développant le transport  : Un premier tronçon de chemin de fer base a Cleveland doit etre prolonge jusqu'au Sud ; il imagine donc l'implantation du " Florida Est Coast Railway"

 

Fecmap

 

 


Partant de Jacksonville, au Nord-Est de la Floride, la voie ferrée gagne petit a petit du terrain et dessert Saint-Augustine Miami, Fort Lauderdale et enfin, la baie de Biscayne. Envers et contre tout, Flagler parfaitement au courant des projets d'ouverture  du canal de Panama, reve maintenant de prolonger la ligne d chemin de fer bien au-delà de ce qu'il était considéré comme raisonnable. Et c'est au prix de travaux titanesques que le l' "Overseas Railroad "atteint Key West en janvier 1912 ...

 

La-voie-ferree-de-Flagler 20111217 100555

 

Malheureusement, la portion de voies ferrées construite sur les Keys est emportée quelques annees plus tard par un ouragan. Puis la grande Dépression met un frein aux transports ferroviaires, deja menaces par le developpement des transports routiers.

Dans les années Trente, la Floride rachète les infrastructures de l'"Overseas Railroad" pour construire une autoroute qui en epouse fidèlement  le trace. Le trafic voyageurs n'est pas abandonne ...jusqu'à ce que l'embargo de cuba ne cause la faillite de la compagnie de chemin de fer,     désormais reléguée a assurer les dessertes secondaires et la circulation des trains de marchandises.

Aujourd'hui, la mise en circulation de l'Amtrak est envisagée sur ses voies, afin de permettre une liaison plus directe entre Jacksonville et Miami

 Attachement indéfectible aux Temps Héroïques de l'"Overseas Railroad", s'il en est...  la survie et la legitimite du chemin de fer de Flagler semble devoir etre preservee pour un temps indetermine.


P1060194

C'est la, dit-on,  ici, a saint Augustine,  qu'il y a bien longtemps, bien avant que l'endroit ne porte encore un nom,  début du XVI siècle, qu'un certain Ponce de Leon, premier conquistador espagnol en Amérique (depuis peu nomme par la Couronne Gouverneur de Porto Rico) découvrit la Floride, alors qu'il recherchait en terrain inconnu une fontaine de jouvence dont on vantait les bienfaits. 

 

 P1060233 

Lors de notre séjour en ces lieux charges de légendes, une eau pure aux vertues régénérantes nous est offerte a volonté, tandis que paons et écureuils évoluent librement sur un gazon impeccablement tondu

 

P1060191

Par endroits, la nature affiche des abords exubérants savamment entretenus, mais malencontreusement sillonnes des fils électriques

Et pourtant, il parait que c'est la ou tout a commence

 

P1060220

Le lieu historique est maintenant circonscrit dans un parc où sont présentes  de façon didactiques  des objets portant témoignage, d'épisodes houleux  successifs : vie des premiers occupants, arrivée impromptue d'envahisseurs luttes de preponderance entre Conquistadores espagnols et explorateurs français, âpres guérillas, croisades évangélistes des conquérants , colonisation et anéantissement des peuples autochtones...    

 

P1060345

Le soir tombant, nous nous dirigeons vers la sortie qui fait aussi office d' entrée, et débouche sur une avenue plantée de chênes.

L'enchantement de la fontaine de jouvence nous escorte telle une traîne mais nous sommes a la recherche d'un breuvage  chaud et reconstituant ... que je m'empresse de renverser sur les sièges de la voiture, en éclaboussant mes coéquipiers. Les Américains, infatigables voyageurs ne prennent pas le temps de s'arrêter sur le bord d'une route, pour goûter a la douceur des choses. C'est dans la voiture qu'on vit, qu'on socialise, qu'on téléphone, qu'on mange, et qu'on boit, tout a la fois et toujours roulant...

 

P1060344

 

Tandis que  tout autour du parc de la célèbre fontaine, un trolley accomplit inlassablement des allers-retours

 

P1060347

 nous longeons avec ravissement  l' avenue des Magnolias ou on chercherait vainement un seul magnolia... Les chênes doucement éclairés par les discrètes lueurs diffusées par de lointains réverbères  nous offrent  une haie d'honneur  Enrubannes de mousse espagnole, ils se donnent l'accolade a n'en plus finir.

Il nous semble d'autant  remonter le temps, a perte de vue...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 01:58

 

 

 

 

Le visage énergique et décidée, une femme s'avance fière et rayonnante, escortée d'une assemblée de concitoyennes souriantes, au teint de cuivre, au robes de couleurs chaudes

 

 P1060484

 

Elle est née en 1896 dans les cloaques marécageux des Everglades...

Ils ne sont plus que trois cent soixante indiens de la tribu. Un grand Les  Séminoles ont été décimés en grand nombre, par des guerre incessantes et de mystérieuses maladies importées par les conquistadores européens. Inconnues des autochtones, elles sont alors incurables...

Dans les années 1860, les troupes américaines, en guerre avec les Anglais imaginent punir les indiens qu'ils accusent de favoriser les fuites d'esclaves. Depuis lors, les tribus indiennes pourchassées, voyagent sans arrêt d'un endroit a un autre...

 

La naissance de Ruby donne un élan d'espoir a la tribu. Ruby revendique un lien de parente plus ou moins direct  avec un chef, connu sous le nom d' Osceola, martyr de la résistance indienne, et se promet de d'assurer la survie de ses frères de sang. Elle se marie et donne naissance a sept enfants. Quand son infortune époux meurt sous les coups d'un assassin,  Ruby se loue comme journalière dans des fermes. D'une place a l'autre, elle gagne le centre de la Floride.

Dans les années 1980, Les Séminoles, alors au nombre de trente a Tampa, envisagent d'acheter un terrain en ville pour en faire leur réserve. Tampa prend de l'essor ; des buildings de toutes sortes surgissent de nul part, comme des champignons, A la faveur d'excavations dans des chantiers de construction on découvre une nécropole indienne ; le shérif décide a juste titre, de faire don du terrain aux "revenants". Le petit groupe de Séminoles s'est depuis lors agrandi et compte aujourd'hui une centaine d'ames autour de leur doyenne, une petite dame fragilisée par l'âge, Ruby Tiger Osceola

 

P1060491 

 

La tribu sont aujourd'hui propriétaires de la majeure partie du parc hôtelier de la région... et viennent de construire un casino...

 

Rien ne permet de deviner la présence du casino, dont la présence est simplement indiquée par de lapidaires eclairages. Le palais ou se jouent des destinées,  est  dissimule dans un building d'apparence anonyme qui tient davantage d'un blockhaus que d'un palais.


P1060482

 

Nous nous sommes contentes de remonter les étages du parking par un ascenseur étroit et sans apparat qui nous a précipités sans ambage dans une usine a sous ou les machines alignées par milliers, bourdonnaient comme un essein d'abeilles. Nulle emphase a la Dostoïevski ; du business  comme partout, concentre a l'extrême et que rien ne parviendrait a  interrompre. Boursicoteurs,  joueurs professionnels : un monde d'argent indistinct, ou les uns semblent se confondre aux autres, dangereusement : visages decomposes, teint blafard des uns, regards curieux et sourires en coin des occasionnels ,,,

Les photos sont interdites, cela va de soit, mais la rumeur envoutante des machines a sous, la tension extreme des visages nous impregnent comme l'odeur des tabacs autorises dans les locaux, et detaxes : nous nous trouvons en territoire indien.

 

 P1060486

Ruby Tiger Osceola a fêté ses cent ans dans l'émotion, entourée de l'amour des siens, et de l'admiration de tous.

Les Séminoles, aujourd'hui  au nombre de deux milles, la reconnaissent  comme leur chef. Ils la vénèrent  et l'aiment comme une mère.

Ils  ont reconstruit leur légitimité au prix de  souffrances et de larmes, défiant les conditions adverses avec espoir et opiniâtreté.Ils sont parvenus a  tourner la roue de la fortune : ils sont désormais chez eux

Ruby Tiger Osceola quitte ce monde en 2002 ... regard inquiet d'une mere et d'une grand mère sur tous ceux qu'elle entendait protéger a jamais.

 

 

 

 

Repost 0
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 05:26



 

Tout comme les voitures, les cuisines américaines définissent  le statut social de leurs fiers "possesseurs" : fastueuses, coupées au cordeau, mais aussi fonctionnelles et immaculées que des laboratoires, elles n'ont qu'une fonction d'apparat. : aucun fumet ne s'en échappe jamais, et les petits plats ne prennent pas souvent le temps de mijoter sur les cuisinières a feux vitrocéramique 

Tous les prétextes sont saisis au hasard des lunes pour prendre ses repas a l'extérieur.

 

 

P1060013

 

Chacun  défend, avec l'alacrite qui s'empare de nous a la faveur de débats politiques, les attraits de son "fast food" préfère, colore, tendance, copieux, savoureux, exotique, ludique, intime...

 

P1060041

 

Parfois, il arrive qu'on pousse inopinément une porte qui nous introduit sans encombre en de lointaines contrées.

 

P1060042

 

En Nouvelle Zelande, les barrières de la langue ne sont pas plus insurmontables que d'autres, pour un américain

 

 

Couronne de beignet d'oignons

Les beignets d'oignons tresses en couronne se prêtent a une amicale convivialite.

 

Decoration de Noel - chez Miguel

 

D'autres soirs, on se réfugie chez Miguel dans une intime retraite d'inspiration mexicaine agrémentée avec goût, de trois fois rien : tout le charme de la maison :

 

P1050963.jpg

 

 techno diffusée en sourdine, et feu toujours présent...

 

 

P1060447

 

Ou alors, en flânant au Mall international, l'envie prend de s'octroyer une pause dans un pub britannique aussi confortable que élégant

 

P1060455.jpg

 

 Un sapin enguirlande se dresse parfaitement a la verticale dans le hall ceint de boiseries foncées : pas un cheveu d'ange ne frémit...

 

 

P1060449

 

Les couleurs sont levées très haut en permanence 


P1060442

 

et les coutumes les plus farfelues prennent force de lois

 

P1060446.jpg

 

L'établissement est hante, il est vrai, par une clientèle très respectable.

Aussi, convient-il dans ces conditions, d'éviter tout couac discordant

 

 

P1060443.jpg

 

Malheureusement, il arrive parfois qu'un  exces de bons sentiments parvienne a deshonorer les intentions les plus louables...

 

 

 

 

 

Repost 0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 09:57

 

 

 

 

 

 

 

 

     Fraîche émoulue parachutée dans une ville américaine, me voila saisie d'étonnement, et clouée en plein milieu d'un vaste parking par la présence dans  une obscurité presque parfaite, d'un arc qui signale en lettres flamboyantes, la proximité immédiate d'un  "bloc de cinema multiplexe".

Nous venons de ranger en bon ordre, notre véhicule-terrestre-motorise, a quelques pas seulement d'un hall d'entrée tout eclaire. 

 

P1060647

 

Le ciel est couvert d'étoiles. Tempérant notre impatience, nous procédons d'un pas mesure sous le auvent du théâtre, pour atteindre  un portail encadre d'enluminures d'un autre âge  ...

 

 

P1060670

Le portail est place, de part et d'autre, sous la bonne garde de colonnes dont le rouge vibrant rappelle celui d'une boite de chocolats ; fenêtres ouvertes sur l'aventure la plus picaresque ou la romance la plus tendre , socle cramoisi évoquant les marches d'un podium qui élève l'impétrant, de l'ombre vers la lumière.

 

P1060667

     et plus loin, nous poussons d'un geste décidé l'une des portes a double battant dont le cramoisi jalonnée de cuivre annonce un évènement hors du commun, telle livraie d'un chauffeur de Cadillac...en or massif

 

 

P1060649

 Et enfin... une  usine a joujoux en perpetuel mouvement : éclairages de toutes couleurs,  venant de nul part, jaillissant au petit bonheur, palpitant en tous sens, fumets gras, chauds et adipeux a la fois, débités par d'eblouissantes machines ; on piétine sur place ne sachant trop ou  se tourner...

 

 

Cinema Muvico a Tampa (Floride) 

On se prend a faire volte-face et on découvre, haute perchées, de glorieuses vedettes hollywoodiennes.

 

 

 

Cinema Muvico a Tampa (Floride)

      Ticket en poche, les yeux rencontrent le sol ; nous franchissons la limite extrême de l'impersonnel hall des  multiplexes du monde entier. A l'aube du second millénaire, un groupe de gestionnaires a pris l'initiative d'ajouter un peu de fantaisie a leur chaîne  de salles de cinéma implantées en Floride, attribuant a  chacune d'elles un thème particulier :

 

P1060653

Posant délicatement le pied sur une épaisse moquette qui étouffe les bruits parasites nous évoluons comme sur un nuage qui nous propulse comme  par l'effet d'un hasard, en direction d'une salle de spectacle parmi d'autres

 

 

Cinema Muvico a Tampa (Floride)

 

Aujourd'hui, nous allons simplement retrouver "Tintin"...    

 

P1060654

 

Les allees de fauteuils rouges se remplissent rapidement et dans le plus grand calme. La temperature ambiante est aussi douce a l'interieur qu'au dehors, tandis que sur les murs s'affiche quelques illustrations en noir et blanc des "Drive-In"qui fleurissaient dans les annees cinquante...

Il suffisait d'un ecran geant plante au milieu d'un terrain, de quelques dizaines de micros. Etudiants entasses dans leurs modestes guimbardes, mais aussi familles avec enfants calfeutres dans leur plantureuses voitures ailees, prenaient place cote a cote : on branchait le micro a la station qui vous avait ete attribuee moyennant une somme modique, et on regardait tranquilement le film. Depuis lors, les "Drive-In" abandonnes aux petits dealers, sont en grande majorite, entres dans l'histoire

 

 

 

Cinema Muvico a Tampa (Floride)

La seance se termine, le chauffeur n' attend que nous...


P1060669

 L'illusion se prolonge jusqu'au parking qui s'etire jusqu'a nos pieds comme un tapis

 

 

P1060671

Et la encore, a mi-chemin entre  reve et realite, une voiture de police...

 

 

 


 

Repost 0
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 06:29

 

 

 

 

 

 

Ô nuit de paix, Sainte nuit

 

P1060061


Dans le ciel L'astre luit
Dans les champs tout repose en paix
Mais soudain dans l'air pur et frais
Le brillant coeur des anges
Aux bergers apparaît

 

 

 

 

 

 

P1060114

 

  Passons un bon petit Noël

Dans notre coeur, que la lumière soit

 

 

P1060115

 

Passons un bon petit Noël

Et que dorénavant

Nos soucis s'aplanissent

 

 

P1060097

 

  Retrouvons-nous comme autrefois

Aux temps heureux

 

 

P1060116

 

 

Comme autrefois

Rassemblons nos fidèles amis ;

Retrouvons nous une fois encore

 

 

 

P1060117

 

   Retrouvons nous au fil des ans

Aussi longtemps que Dieu le veut

Passons un bon petit Noël

 

P1060104

 

  Surenchère de lumières a l'envie, grandiloquente ferveur religieuse,

provision de bons sentiments...

 

P1060105

 

Attentes niaises, surabondance de publicités, fièvre consumériste : depuis des mois déjà on se prépare au jour consacre, de tous les excès...

 

P1060113

 

Noël Blanc, s'il en est un ...on tente désespérément de combler la vaine attente de quelques improbables flocons,  Avec un peu de chance,  un  facétieux  voisin parviendra peut-être a nous surprendre, en étrennant pour l'occasion son canon a neige très spécial.


 

P1060085

 

  "White Christmas", "Jingle Bells", "Silent Night", "We wish you a merry christmas"... Au mépris de toute préoccupation écologique, une débauche électriquement incorrecte se débride effrontément : quand on aime, on ne compte pas

 

P1060089

 

 

Nuit de Paix, Sainte Nuit.
Dans l'étable aucun bruit.
Dans le ciel tout repose en paix.
Mais soudain dans l'air pur et frais.
Le brillant coeur des anges
Aux bergers apparaît.

 

 

 

P1060096

 

  Par inadvertance,  peut apparaître,  la vision incongrue d'un Père Noël qui vacille sur le seuil d'une maison ou dorment déjà des enfants sages,  ou plus prosaïquement nez contre sol , gisant immobile - avant son heure - au milieu d'une pelouse bien verte


 

P1060118

 

  Dormez tranquilles, soyez sans crainte, tout est beau, tout est bon, tout va bien.

 

P1060123

 

  Duce nuit, Belle nuit.
Tout s’endort, Au dehors.
Et dans une pauvre e’table.
C’est une joie ineffable.
Au ciel astre reluit.

 

 

 

P1060125

 

 

"Familles verrouillez vos portes et  assurez-vous que les criminels ne fassent pas main basse sur vos cadeaux (...) J'ai demande un pistolet pour Noël  (...) alors dormez sans crainte, je vous prends sous ma vigilante protection"


(Les Vandales -  traduction approximative)

 

 

 

 

 

 

Repost 0
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 21:23

 

 

 

 

 

 

aux tréfonds de la terre

 

P1050998

P1050997

P1060001

 Pères nourriciers, baroudeurs des tropiques,  recenses a  2500 et plus,  ils ont un air de famille mais suivent leur destinée, solitaire ou  étroitement assembles ; palmiers royaux,  nains, éventails chinois, mexicains, noix de coco, dattiers, cacaoyer, pygmées, palmiers bouteilles, Bismarck...palmier voyageur.. 

 

« Mettons en commun ce que nous avons de meilleur et enrichissons-nous de nos mutuelles différences.  »

 

 

P1050967

P1050968

 

Laissons nous porter par la douceur de l'hiver tropical, par le souffle imperceptible de la nature au repos :

 

  P1060008

 

  elle danse  dans son sommeil

 

P1060007

 

Laissons nous étreindre  dans les plis voluptueux d'un peignoir tiède.. en attendant Noel.

 

 

 


 

 

Repost 0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 18:49

 

 

 

 

 

 

Ciel bleu immaculé...

 

P1050967

 

  L'hiver tropical s'étire langoureusement et soupire d'aise. La chaleur moite et l' implacable soleil de plomb ont pose les armes en novembre. Voici venir le répit tant attendu,  que vient de temps a autre perturber le passage inopiné de  quelque menaçante nappe de nuages qu'on se contente le plus souvent  de  chasser, tels d'importuns visiteurs, d'un revers de main.

 

L'oeil et l'oreille pourtant,  ne peuvent relâcher leur vigilance : les indigènes, rompus aux mouvements gargantuesques de la météo, restent sans cesse sur la brèche. Parfois survient un  frimas qu'on a oublie d'inviter, dont la rigueur profane le doux repos de la nature

 

 

P1050977

 

 

A peine catapulte de sa capsule, le visiteur ébahi se pose dans un éden  recompose selon ses fantasmes . La trépidante civilisation autochtone, toujours sous pression, a judicieusement inséré dans les  plans d'urbanisme chaque année plus envahissants, des  enclos, hors du monde,  délimites par des murs ou se trouvent reconstitues de petits coins de  paradis  garantis sans défauts.

 

 

P1050980

 

  Eau turquoise constamment renouvelée en circuit ferme et maintenue toute l année a température idéale, une chaufferie prend le relais quand les ardeurs solaires se mettent en veilleuse,

 

P1050983

 

palmiers  attentionnés, fontaine clapotant  doucement sur un monticule de pierres, déposées avec art et imbriquées les unes dans les autres comme les pièces d'un puzzle, 

 

P1050987

 

cascades de gerbes opulentes qui grandissent et s'étoffent sans effort

 

P1050985

 

Prenons place ...

 

P1050993

 

et embrassons d'un seul regard  un  décor

 

 

P1050970

 

 

ou rien ne manque : le petit enclos d'exotisme porte le sceau d'un fruit délicieux.

 

P1050996

 

Ciel immaculé, palmiers exotiques, un mur...

Et de l'autre cote, la  vie.

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 16:48

 

Pssst, Pistol, vieux pote...

Le  jour n eclaire pas encore chez, toi,

plus tout a fait chez moi

 

 

 

 

   Je veille... 

 

P1050895

 

et guette la Twilight zone, un espace indefini, sans ombre ni soleil, une parenthese privilegiee, exclusivement reservee a toutes les ames reliees par un esperanto, sans barriere et sans accent.

 

 

 

 

 

P1050902

 

Verification faite, ils dorment a poings fermes. Seul un rai de lumiere peut tromper les non inities

 

Photo 8806

 

  Laisse moi me situer ; je gite, mange et m active chez mon Maitre, quelque part dans un espace en forme d anse, en retrait de l ocean, qu on appelle Golf du Mexique, localise  derriere une congregation de tours.

 

Le Mexique..un pays encore lointain a pattes, bien que je ne desespere pas retourner un jour retrouver trace de mes ancetres. J ai tellement entendu parler des talents musicaux  de ma trisaieule, la celebre  Concita Chihuahua...

 

Photo 8764

 

  Mais ici, sur la partie centre ouest de la Floride, (comme partout sur la peninsule allongee qui comme mon museau pointu, fouine les remous d aventure) : depuis un moment deja,

l immigration va bon train. Les temps glorieux des pirates revivent a la faveur de commemorations festives, les fabriques de tabac se sont transformees en galeries de peintures, en restaurants, en clubs de jazz....

  La communaute latinos s implante toujoours, prend racine et se maintient, de mieux en mieux : merci.

 

Tampa

 

Le sol ferme retourne en tous sens par les envahisseurs blancs-anglo-saxons-protestants, surgit dans l espoir improbable d envahir les cieux qui se defilent indifferents, a moins que la nature ne se fache :

 

Tampa-

Tam-PA

TAM-PA ...A...aaaaaa...

Les habitants originels, Seminoles parmi d autres, ont laisse profondement ancrees leurs indelbiles empreintes, tandis que  les  signes infaillibles de la colere des dieux ne sont toujours pas prets a renoncer a leurs droits sur le monde.

  Photo 8799

 

Les infortunes autochtones ont releve le defi que leur a pose l histoire : sans pour autant ceder la plus petite once   de leur patrimoine identitaire a l apre impudence des  turbulents usurpateurs, ils ont tenu le cap avec une  force tranquille et une opiniatrete  exemplaires,  poursuivi sans bruit un long chemin avant de reprendre leur juste place dans la Cite. Le casino implante en ville dans les annes qutre vint dix ? C est eux.

Puis  ils ont bati un empire hotelier tout autour, devenu pour de bon cette fois, chasse gardee.

 

 

Photo 9366

 

Pssst, Pistol, vieux pote...

m entends-tu ?

 

Le  jour arrive chez, toi,

 Le ciel s illumine chez moi....................

 

 

Photo 6918

 

Ai-je reve tout cela ?

 

 

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Balades avec mon chien
  • Balades avec mon chien
  • : Mes promenades avec Pistol, bouledogue français ; sa vie, ses amis chats, chiens, vaches et chevaux. Balades insolites dans Paris et ses environs. Nos voyages, nos lectures, nos loisirs.
  • Contact

Un éloge !

Nous autres français sommes bien égoïstes. Lorsqu un pays dispose d un blog comme Balades avec mon chien, il devrait le traduire en anglais, italien, espagnol, japonnais, chinois etc... que le reste du monde en profite. D ailleurs, Armide mérite un auditoire bien plus large que 60 millions d internautes (plus quelques belges, suisses, quebecois). En tous cas, j adore Balades avec mon chien et je suis loin d être seule !

       

Rechercher

Récompenses



Archives