Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 20:00

 

 

 

 

Les Dames de la Congrégation des Sacrés Coeurs et de l'Adoration sont  venues reprendre leur mission spirituelle sur le domaine ravagé et  démembré, là où  les Chanoinesses de Saint Augustin avaient été installées depuis Louis XIII (1640). Aux lendemains de la Terreur, la propriété fut déclarée bien public et fermée.

Reposoir - L'archange Michel

           Le jardin qui est maintenant propriété de la Congrégation religieuse est placé sous la protection de Saint Michel

Déjà en 1704 Saint Auber, évêque d'Avranches, s'était référé au chef de la milice des anges guerriers, en édifiant une chapelle qui devint le Mont Saint Michel,  au pied de laquelle Charlemagne,  Saint Louis, et Louis XI, vinrent tour à tour se prosterner pour demander protection pour la France.

Lors de la seconde guerre mondiale, les troupes se prirent aussi à demander le concours de l'archange protecteur :

      "et par Saint-Michel, vive les paras" !


Jardin de Picpus

      L'enceinte qui protège la nécropole ne se dresse pas encore à cet endroit là. Dissimulée dans un recoin, une ombrelle en treillis est précédée de rangées de légumes naissants  : c'est le potager du couvent.

 

Allée du jardin de Picpus

     Songeuse et touchée par le ton confidentiel des traces révélatrices de la furie d'une époque parmi d'autres, je reprends,  en sens inverse, l'allée tranquille qui m'a menée au fond des jardins.


Deux murets envahis par le lierre - Jardin de Picpus

 

En 1797 avec difficulté et dans la plus grande discrétion, les familles endeuillées parviennent, à l'aide de souscriptions  à racheter,  par étapes le jardin de l'ancien domaine religieux, les pans de murs se succèdent et forment entre eux d'étroits couloirs envahis de lierre et de bosquets touffus. En 1803 un Comité est créé pour installer le  cimetière  proximité immédiate des fosses, appelé "cimetière des familles"

 

Ange et démon - jardin de Picpus

      Bien à l'ombre au milieu du gazon, on retrouve  la silhouette ailée de l'archange Saint-Michel, dit "le prince des Anges" combattant céleste descendu sur la terre des hommes, protecteur du pays et des armées

L'archange Michel terrassant le démonLe démon terrassé par la flèche de l'archange Michel

      Sur son visage se lit la force tranquile et la détermination : le démon vaincu agonise à ses pieds.


Un coin des jardins de Picpus

      Réconciliation du bien sur le mal, tandem dichotomique de l'ombre et de la lumière, compromis harmonieux d'une nature policée qui ne parvient à étouffer l'irruption fortuite d'une touffe de fleurs sauvages ébouriffée.

Que vivent l'équilibre  et la tolérance


Petit reposoir - vierge à l'enfant

     Je parviens doucement à la porte de sortie au-dessus de laquelle est dressé un reposoir contenant Notre Dame de la Paix

et l'enfant nouveau né.

 

Photo 324

  Il est bon reprendre souffle sur un banc de bois ne serait-ce que pour intégrer la dimension historique et humaine  d'une page d'histoire et d'une leçon de vie.   La chapelle édifiée au début du siècle dernier est sobre et largement éclairée par la lumière du jour. 


35 rue de Picpus

      Les Dames de la Congrégation organisent chaque année (le 14 juin) une cérémonie de commémoration pour le repos de l'âme des suppliciés et de leurs bourreaux.

 

 

35 rue de Picpus

 

 

 

 

Repost 0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 13:25

 

 

 

 

L'éclat des marques de reconnaissance pléthoriques dispensées à Lafayette parviennent à nous figer sur place pendant un laps de temps qui parait une éternité. Quand on relève enfin les yeux sur les deux murs à angle droit qui encadrent la sépulture,  on est  saisis  par une prolifération de plaques, d'apparence plus anonyme, qui y ont été fixées pour rappeler la mémoire de suppliciés, par milliers,  qui reposent à proximité immédiate.

 

Hommage à André Chénier - Cimetière de Picpus

Comment ne pas remarquer, d'abord l' hommage discret mais de bon goût, réservé à André Chénier, vraisemblablement inhumé ici...Carrière diplomatique, puis retour à Paris où il s'enthousiasme d'abord pour les idées révolutionnaires, avant d'en dénoncer les excès. Ses tentatives pour sauver des amis en danger (dont le roi Louis XVI) lui valent une exécution sommaire. 


Obélisque 1794 devant les fosses communes

L'un des deux pans de mur  qui encadrent le monument  Lafayette est interrompu par un portail, résolument clos, donnant sur un carré de jardin triste et désert,  à peine parsemé de quelques marques funéraires.Un obélisque porte en son sommet  les stigmates d'une année terrible : 1794....  La victoire du peuple sur la monarchie a été consommée, il est temps de régler ses comptes, de faire table rase des temps anciens et de tous ceux qui sont suspectés, peu ou prou, à tort ou à raison, d'avoir contribué à l'oppression des classes modestes. La Terreur bat son plein, climat délétère de suspicion, de délation, chacun rivalisant de zèle dans la besogne d'épuration, tenaillé par une sourde crainte de voir des soupçons peser sur lui. A trop vouloir en faire, Robespierre  à son tour, paie de sa vie une escalade dans la  violence, dont les excès deviennent difficilement contrôlables..

 

Plaque des suppliciésde la Révolution

  La place du Trône que Louis XIV et Marie Thérèse d'Autriche avaient empruntée pour faire leur entrée triomphale à Paris, désormais rebaptisée "Place du Trône Renversé" est le théâtre d'exécutions en série : ecclésiastiques, "ci-devants", politiquement suspects.... La guillotine ne fait jamais relâche.

 

 

Cimetière de Picpus - l'enclos des deux fosses communes

Les mots se dérobent à la pensée... alors, SILENCE et recueillement s'efforcent de combler un sentiment de vide vertigineux : 1300 personnes reposent ici, dans l'anonymat.


Cimetière de Picpus- liste des suppliciés reposant dans l

 Un panneau de marbre  où sont dénombrés et répertoriés en lettres d'or les suppliciés, dont le laconisme  ne parvient pas à mesurer l'horreur . 

 

Plaque à la mémoire de

Une autre, plus modeste, à la mémoire d'une inoffensive religieuse, selon toute vraisemblance, cadette de famille ou jeune femme qui n'a pu trouver époux.

 

 

Reposoir - L'archange Michel

 Me fallait il donc voir pour croire ... j'ai regagné la longue allée ombrée que le mur mitoyen sépare du carré des suppliciés. L'allée se termine par une petite porte de bois verrouillée qui limite les errances des voyageurs du temps.

 

Porte des charretiers

      Ou plutôt, elle forme une boucle qui mène au pied d'une porte que les charretiers chargés de monticules de corps mutilés, empruntent de nuit, à la sauvette, avant de terminer leur besogne et de garnir les deux  fosses toutes proches (dont la localisation est alors tenue secrète), creusées dans le terrain conventuel. 

 

 

Linteau de la porte des charretiers - jardin de Picpus

Frappée par l'émotion autant que par la fatigue, je prends place sur le banc de pierre. Et mon imagination parvient à restituer facilement le sordide spectacle d'une nuit d'épouvante.

 

porte des charretiers et 3e fosse (non utilisée) - Jardin

Non loin de la "porte des charretiers",  deux bornes de pierre délimitent le périmètre d'une troisième fosse, heureusement non utilisée.

 

Reliquat de la porte manant à la chapelle des Augustines

Une porte de pierre béante  a miraculeusement survécu, contre vents et marées : c'est  ce qui reste de la chapelle des Chanoinesses Augustines, réquisitionnée et transformée en bureaux, où les fossoyeurs s'employaient à trier les effets personnels des suppliciés.

 

Photo 342

Le calme a succédé à la tempête et les familles des suppliciés se sont retrouvées dans la plus grande discrétion ; elles se sont concertées pour tenter de retrouver  les restes de leurs proches pour les honorer avec dignité. Après bien des tribulations, les proches endeuillés parviennent à racheter les terrains où séjournent leurs défunts.

La paix est revenue habiter les âmes.

 

 

 

Repost 0
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 23:46

 

 

 

A ma grande surprise l'imposante porte de fer bleu n'a opposé aucune résistance Je me trouve parachutée dans un espace uniformément végétal, où se côtoient en parfaite harmonie, tous les dégradés de verts qu'il soit possible d'imaginer.

 Côté éclairé, un mur protecteur ou s'adossent  des grimpants est bordée d'une allée sablonneuse. De l'autre, des arbres sagement alignés  rappellent la galerie d'un cloître, où l'ombre et la lumière s'opposent et se complètent.

 Le soleil  encore très haut dans le ciel, darde ses rayons à la verticale sur un rectangle central dont le  gazon tondu de près,  me parait immense. La "nef",  déserte et figée, attire comme un aimant une clarté incandescente . 

 

Un coin des jardins de Picpus

  Abasourdie par ma confrontation inattendue à  un monde qui me parait codé et chargé de symbolisme, je parviens à intégrer un étrange sentiment de solitude, sans  que pour autant, la mélancolie ne parvienne à me gagner. Je déambule avec circonspection en direction du "choeur". En chemin, plusieurs murets délimitent ça et là, des retraits qui se prêtent spontanément au repos et à la méditation.    

 

Allée ombragée longeant le cimetière - Jardin de Picpus

J'apprécie ces replis et cette marche régulière et mesurée dans l'allée rectiligne, protégée du soleil brûlant, et bordée d'un mur suffisamment haut pour susciter à la fois  sentiment de sécurité, et curiosité naturelle volontiers contenue.

 

Muret séparant les jardin du cimetière de Picpus

       Des arbustes aux couleurs variées confèrent aux murs de pierre une physionomie bienfaisante. Dans un havre insoupçonné de calme et de paix, les rares promeneurs, absorbés par d'intimes réflexions, se contentent de chuchoter.


Porte donnant sur le cimetière de Picpus

      Enfin parvenue au bout du chemin,  une inoffensive petite porte bleue signale sobrement l'entrée d'un sanctuaire. 


Tombe de Lafayette - bouquets de drapeaux

      Par l'entrebâillement de la porte, un accolade de drapeaux  jaillit soudainement. Un vent léger  donne vie aux couleurs : elles s'agitent comme des flammes. 

 

 

Tombe de Lafayette 1

      La tombe du Marquis de la Fayette, héros de la Révolution américaine s'étend devant moi.

Jeune orphelin, Gilbert Motier, futur Marquis  de Lafayette épouse à l'âge de dix-sept ans Marie de Noaïlles qui l'introduit à la maison du roi. Ses liens d'amitié avec un certain Benjamin Franlin qui est venu implorer de l'aide, ne sont pas un secret. Bravant l'autorité du roi, Lafayette refuse une charge qui lui aurait permis de vivre dans l'aisance...Agé seulement de dix-neuf ans,  il s'engage aux côtés des Insurgés américains  et prône les idées nouvelles de liberté et d'Indépendance qui feront des Etats-Unis d'Amérique une nation désormais libre d'accomplir son destin. De l'autre côté de l'Atlantique, les idées libérales font leur chemin. Treize ans plus tard, Lafayette se distingue encore...Fervent avocat de l'abolition de l'esclavage, il présente à l'Assemblée Constituante de juillet 1789, un projet de la Déclaration des Droits de l'Homme,  et encourage le port de la cocarde tricolore...

la France à son tour se libère du servage d'une monde ancien dans laquelle la bourgeoisie montante, plus que le peuple, entend bien s'approprier des privilèges.

 

 

Tombe de Lafayette

      De nombreux témoignages de reconnaissances affluent à la mémoire de ce "héros des deux mondes", sous toutes les formes imaginables.

Les premiers soldats américains débarqués en France en 1917, viennent se prosterner devant sa tombe en s'écriant :

"Lafayette, nous voilà !" 

 

 

Tombe de Lafayette - Cimetière de Picpus

Tous les ans, le 4 juillet, Le Consul de l'Ambassade américaine ne manque jamais de se rendre en personne au cimetière de Picpus, pour déposer sur la tombe du Vainqueur de Yorktown une gerbe de fleurs.

De leur côté les hautes autorités française honorent également  celui qui a durablement diffusé dans le monde  une image  de la France, berceau des principes de liberté et d'égalité inscrits des deux côtés de l'Atlantique.

 

 


 

 

 

 

Repost 0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 23:35

 

 

 

 

Ce n'est pas tout à fait par hasard si, dans l'après midi du 4 juillet, Fête de la Déclaration d'Indépendence américaine,  je me suis sentie l'envie d' aller rendre visite à un certain jeune français, dont l'enthousiasme et l'engagement aux côtés de Benjamin Franklin, pour défendre des idées nouvelles de liberté, est parvenu à changer le monde

 

Rue Picpus

 

 Rue de Picpus  : Pistol a préféré, pour des raisons évidentes, renoncer à la promenade. Une voie languissante et sans caractère... seul le fronton arrondi d'un immeuble un peu particulier parvient à capter l'attention d'un promeneur attentif. Et tout à côté,

 

Jardin et cimetière de Picpus 

 niché dans le sas en demi lune d'une cour d'immeuble, un discret portail de bois s'entrouvre sur un coin d'intimité qu'on hésiterait à perturber

 

Cour d'honneur

 

 Un gardien bon enfant et à demi assoupi, me réserve un accueil chargé d'affabilité. Contre un droit d'entrée symbolique, la cour d'honneur plantée d'un puits, les portes d'une chapelle, celles des replis cachés me sont libéralement ouvertes

 

 

Maison à de garde - entrée du jardin de Picpus

En partie dissimulé derrière d'épais bosquets piqués de roses , un pavillon coquet aux persiennes pimpantes  exprime la sérénité. Les roses peinent à relever la tête. Dieu qu'il fait chaud !

 

Grille d'entrée du jardin et cimetière de Picpus

 

Avec une  détermination contenue, j'actionne précautionneusement  la poignée du portail bleu du fond de la cour d'honneur, qui ne doit à mon sens  révéler qu'aux seuls initiés  le secret d' un espace retiré du monde.

 

Affiche Paris, birthplace of the USA - Cimetière et jardin

 

Paradoxalement pourtant, dès le seuil,  une affiche éloquente capte le regard de façon évidente.

 

Repost 0
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 12:56







Nous venons de quitter "Les prairies" du Parc de Bercy. En ce début d'août, l'herbe déjà amaigrie a été roussie. Est-elle plus verte ailleurs ?  Nous abordons une étrange rampe qui rappelle le Deauville de Trintignan


La passerelle Simone de Beauvoir flotte tel un ruban sur la Seine ; elle nous porte sans effort de l'autre côté du fleuve.
 
Les planches de bois hermétiquement assemblées les unes aux autres permettent aux riverains en provenance  du treizième arrondissement de Paris de  gagner  Bercy  d'une seule traite (la passerelle est un pont suspendu conçu pour franchir la Seine, sans perturber le moins du monde le flux des cargos). 
 
 Le promeneur est roi sur ces ondes de bois qui lui sont exclusivement destinées.
 
      Dans les boucles de ce ruban, plusieurs voies s'offrent à nous et mènent à des niveaux différents : vers les berges ou au-dessus de l'eau ;  des  ascenseurs ont même été prévus pour en faciliter encore l'accès 



La nouvelle passerelle qui permet maintenant la rencontre de deux mondes riverains séparés, est désormais un endroit générateur de rencontres, de créations, de  piques-niques, navigation, croisières ...



Jonque chînoise, "La dame de Canton" propose des dîners-spectacles aux enfants. Les adultes y  ont droit eux aussi à leur bar-restaurant



Dietmar Feichtinger a  conçu la passerelle Simone de Beauvoir vraisemblablement en hommage hommage aux prouesses modernes des ponts suspendus, avec un clin d'oeil particulier à Eiffel :
 les établissements Eiffel en Alsace ont précisément été chargés de la fabrication de la "lentille" centrale (boucle du ruban) acheminée de façon spectaculaire par canaux, mers (du Nord et Manche), avant de franchir les très étroites écluses des fleuves ... une gageure ! Elle atteint enfin sa destination et fit son entrée triomphale à paris un 30 novembre 2005. Deux heures suffisent pour sa mise en place un 29 janvier 2006 à trois heures du matin.

 Bertrand Delanoé, maire de Paris  a décidé de baptiser la nouvelle passerelle du nom de Simone de Beauvoir, peut-être en raison de l'alliage de la grâce féminine suggérée par les formes de l'ouvrage au modernisme de sa conception.  Sylvie Le Bon de Beauvoir, fille de l'écrivain assiste à ses côtés à la cérémonie d'inauguration qui a lieu le 13 juillet 2007




Repost 0
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 17:41







"Jardin romantique", "Parterres",  et maintenant les "Prairies"...




"Les quatre saisons" de Vivaldi parviennent, bien à propos jusqu'à moi. La musique provient d'un manège de chevaux de bois tout proche. Au fil des ans, au rythme des saisons, il tourne en boucle.





Quelques gondoles rappellent les origines méditerranéennes des fêtes foraines.
Le "Pays de la Foire d'Antan"


Un manège ne serait pas digne de ce nom sans son orgue




Les miroirs vénitiens tournent. Le reflets qu'ils émettent  ajoutent   à l'ivresse




Le manège a subi avec le temps quelques transformations : aux gondoles, sont venus s'ajouter les traditionnels chevaux de bois, taillés dans le buis, Quelques animaux de ferme et des créatures exotiques se sont jointes à la ronde.



Abrité dans les locaux du Palais de Chaillot, le Musée du Cinéma a souffert des ravages d'un incendie avant d'être transféré à Bercy dans ces bâtiments tout neufs.  D'abord destiné à devenir centre culturel américain, cet immeuble accueille depuis les années 1990 la Cinémathèque Française. Des expositions thématiques sur différents aspects de l'histoire du cinéma y sont présentées toute l'année. 





Les "Prairies" se prêtent aux parties de foot bon enfant, aux pique-niques conviviaux. Et la salle des spectacles de Bercy n'est pas loin d'ici du tout !




Pas de prairies sans eau (cela va de soi...) . Une " cascade" suit la direction de flèches qui annoncent la  passerelle Simone de Beauvoir,
et indique la possibilité de promenades  fluviales sur la Seine toute proche.



Je viens de gravir une volée de marches qui loge la cascade en degrés et jette un dernier regard sur ces prairies là déjà roussies par la chaleur en cette mi- juillet...




Repost 0
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 13:41

 

Nous venons de traverser l'une des deux passerelles en montagne russe qui prennent leur envol aux alentours du "Jardin romantique" pour nous déposer délicatement dans les "Parterres"


...  et au milieu, coule une allée d'eau ;  le canal poursuit sa route, s'étire,  et harmonise  en douceur les variations du paysage.



Les parterres  s'organisent en thèmes  aux quatre coins cardinaux du parc où se reconnaissent les quatre saisons




Il est permis de se laisser aller à rêver et de s'étonner de l'irruption  surprenante de ce "tumulus" au milieu d'une oasis de verdure . Je crois pouvoir assumer sans trop me tromper  qu'il répond  à la nécessité de  protéger élégamment des  équipements de jardinage et de mesures.



Des touches colorées de bégonias interrompent les dégradés de vert et éclairent la promixité d' une serre qui abrite des plantes exotiques. Elle est adossée à la maison des Jardiniers.



Un  portail entouré d'une tonnelle ouvre sur la petite cour de cette  paisible propriété de campagne.
Les rails ont cessé depuis longtemps d'acheminer à bon port les convois chargés de  vin , snobé des "connoisseurs", mais qui scellait des amitiés.


La maison des jardiniers, ancien poste du percepteur de taxes est aujourd'hui l'endroit où les amateurs de nature peuvent  recevoir conseils et idées. Les écoliers y sont accueillis et initiés, au sein du potager tout proche, à l'art de cultiver son jardin.



La roseraie, où se déclinent  les chaudes couleurs de l'été




Les treilles symbolisant l'automne et le feu, se rassemblent autour d'une  cheminée conique de brique rouge



Le souvenir de Bercy se perpétue dans des perspectives
de plans de vigne.

 

 

 



Parc de Bercy en été, Paris

Les petits oiseaux du ciel qui fuient les  zones bétonnières,  se rassemblent en terrain plus favorable,  où  des mets exquis sont dissimulés dans le replis dentelés d'une feuille, ou dans la douceur moite des pieds  d'une pousse.


  Coup d'oeil  circulaire sur la roseraie que des promeneurs fatigués prennent le temps d'observer, à l'abri des blancs cabanons de caillebotis 



à moins qu'ils n' optent pour un banc sur décor végétal




Repost 0
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 16:09





 

C'est à Bercy-Village que nous venons souvent  nous décadrer en été .
Une allée discrète plantée sur le bas côté de la bouche de métro nous conduit dans le parc de toutes les métamorphoses.


De but en blanc, un îlot de bronze aux formes géométriques, presque en  mouvement surgit d'un bassin de nénuphars Voici la 10è,  des 20 demeures d'Etienne Martin.

Né en 1913 à Loriol, dans la Drôme, Etienne Martin enfant  réalisa que la  pièce séparée de sa chambre par un mur  mitoyen, était inaccessible, bien que dans le prolongement direct de sa chambre.  On dit que ces rêveries d'enfant donneront naissance à cette  série de 20 " Demeures" auxquelles il donnera naissance au cours de sa vie d'artiste.

Etienne Martin fréquente les cours de l'Ecole des Beaux Arts de Lyon, puis occupe  entre 1968 et 1985 une chaire de professeur à l'Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris.
1971 : Il est élu membre de l'Académie des Arts





En face  des nénuphars du "jardin des Philosophes", la Maison du Lac  qui abritait autrefois  l'ancien poste de garde de l'octroi,
se prête aujourd'hui à la tenue de conférences
et d'expositions temporaires sur des thèmes liés à l' art du jardinage.




Dunes verdoyantes et florissantes...



Sur le lac, des facilités ont été mises à la disposition des estivants de passage




Il fait chaud en cette fin d'après midi de juin.
L'oiseau utilise ses ailes comme un éventail...et invite l'air frais à rafraîchir ses flancs.


Les canetons s'essaient  à  quelques  prudentes brassées hors du nid parental, sous la bienveillante protection des roseaux  sans encore avoir remarqué des traces de passage  incongrues


Jolie perspective, invitation à se laisser flotter au gré des eaux. Les deux passerelles de part et d'autre du bassin...


  décrivent  deux arcs parallèles en survolant la rue Josph Kessel (qui mène à la petite église Notre Dame de la Nativité de Bercy ) en contrebas. Leur montée  est un peu  ardue,  mais leur  descente annoncent d'autres délices.




Nous atterrissons  aux  "Parterres" ; carrés de cultures compartimentés rappelant les jardins des anciennes résidences  aristocratiques des propriétaires de Bercy.


Le Parc de Bercy compte 14 hectares.

Il est coupé en deux en 1845 par les fortifications de Thiers  qui marquent une frontière fiscale entre Paris et ses environs. Bercy n'étant encore qu'un village autonome, est, jusqu'au début du XX siècle, exemptée des taxes d'importation auxquelles Paris se trouve assujettie.

Bercy devient le principal producteur du monde en vins et spiritueux
 Les fûts venant de Bourgogne sont acheminés par la Seine puis transportés par containers depuis l'ancienne gare de la Rapée.
Les lieux rassemblent  de nombreux corps de métiers : tonneliers, pompiers, assistances sociales, "vendeurs d'oeufs... (ils revendent les jaunes d'oeufs, les blancs ayant été utilisé pour la clarification du vin).
La vie fourmille d'activités liées au travail, mais aussi aux loisirs : des guinguettes se multiplient en bordure de la Seine toute proche

La destruction des lignes de fortification de Thiers dans les années 1920, l'essor des transports ferroviaire des marchandises , l'évolution des techniques de stockage, ralentirent fortement les activités de Bercy.

Dans les années 1950, les entrepôts sont délaissés  et le quartier tombe à l'abandon.

L'ancien village de Bercy bénéficie d'un regain d'intérêt dans les années 1980 Il adopte une vocation touristique et fait l'objet de réaménagements appropriés.
Le parc de Bercy  est inauguré en 1995



Repost 0
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 00:00

 

 

 

 

Début février 2008 : Le métro automatique "Météor" vient de nous lâcher à la station "Cour Saint-Emilion" qui évoque  la vocation première de Bercy 

 Nous entrons dans un vaste parc planté par l'architecte paysager Huet, , sur les lieux de la capitale pinardière du monde :  quelques vestiges apparaissent au détour d'un chemin, et les allées sablées, parfois encore pavées, suivent fidèlement l'ancien tracé des petites rues d'un village où une assemblée de bons vivants venaient festoyer dans les guinguettes.

 

Parc de Bercy en hiver, Paris

Afin d'échapper aux taxes collectées à Paris, le vin était acheminé à Bercy par transport fluvial ; les tonneaux étaient tractés jusqu'aux entrepôts par des wagonnets, dont le chemin reste par endroit imprimé dans le sol. Le vin était  abrité et conditionné dans des chais en enfilades.

De 1880 à 1970, le système logisitque vinicole imaginé à Bercy asure la prospérité du village. Ce n'est que dans les années 1970, que dans l'optique d'une politique de réaménagements de l'Est de Paris, l'ancien village de Bercy est rasé, pour faire place aux bâtiments publics et administratifs qui composent le "nouveau quartier de Bercy" 

 

 

Parc de Bercy en hiver, Paris

 Sur les ruines de lieux de labeur et de chansons, un parc bercé par le souffle du vent d'hiver, respire doucement dans son sommeil.

 

Parc de Bercy en hiver, Paris

Le plan d'eau poissonneux en été semble dormant,

et l'îlot qui abrite les oiseaux migrateurs fait silence..

 

 Parc de Bercy en hiver, Paris

Une passerelle sépare le jardin romantique (première partie du parc),

des " parterres" , en contrebas.


Parc de Bercy en hiver, Paris


Il semble que des oiseaux aient su tirer partie d'un noeud dans l'écorce de l'arbre pour y confectionner un abreuvoir

 

 

Parc de Bercy en hiver, Paris

La roseraie est en sommeil, et le froid éloigne des bancs les promeneurs transis qui ne font que passer

 

 

Parc de Bercy en hiver, Paris

La "maison du lac", (où sont données des conférences) est derrière nous, dans le "jardin romantique". De là, nous approchons une autre demeure

 

 

Parc de Bercy en hiver, Paris

la maison des jardiniers où sont  prodigués des conseils de jardinage aux enfants. Une serre abrite des spécimens de régions tempérées.

 
 

 



Parc de Bercy en hiver, Paris

 

Le portail de la maison des jardiniers donne accès au potager des enfants. Les rails qui dirigeaient les convois vinicoles au village de Bercy sont encore là.

Parc de Bercy, l'été, Paris





La tempête a malheureusement détruit les fragiles plantations. Mais elles renaîtrons aux  premiers beaux-jours.

 

 

 

 

 

Repost 0
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 10:42




 Une impression de "déjà vu". L'ai-je  rêvée ?

http://pistol-boule-bringe.over-blog.com/article-32399415.html



La Place de la Nation n'est "plus tout à fait la même, ni tout à fait une autre"
"


Entre ciel et terre, entre chien et loup,  les couleurs se fondent en demi teintes tandis que les dernières roses s'épanouissent  pleinement, et s'éclatent sous un soleil plus doux. Elles respirent .... 




Les certitudes de la jeunesse se sont nuancées ; on a appris à faire la part des choses. On a admis, avec une force tranquille que rien n'est donné pour toujours, que la vie va et vient.



Certains  se traînent à reculons, le visage morose ( 'les sanglots longs des violons
 de l'automne"), et déplorent que "l'hirondelle en sanglotant (disparaisse)
 à l'horizon pâle "...


J'ai eu vingt ans, il n'y a pas si longtemps. Mais il pleuvait, t'en souviens-tu ?



Ce soir les arbres couronnés se sont sacrés empereurs. Une autre fête commence : les feuilles tourbillonnent comme des feux d'artifice au Bal du Lion d'Or : Oh : la belle jaune...Ah : la belle rouge !


Nous allons,  une fois encore, tant qu'il ne pleut pas, tant qu'il ne fait pas trop froid, nous attabler à la terrasse d'un café, et nous goûterons ensemble le vin nouveau.



Nous achèterons des marrons chauds pour attendre le retour promis des jours meilleurs.

 

 

 


 Terminus ? Tout recommence...

 

 




Repost 0

Présentation

  • : Balades avec mon chien
  • Balades avec mon chien
  • : Mes promenades avec Pistol, bouledogue français ; sa vie, ses amis chats, chiens, vaches et chevaux. Balades insolites dans Paris et ses environs. Nos voyages, nos lectures, nos loisirs.
  • Contact

Un éloge !

Nous autres français sommes bien égoïstes. Lorsqu un pays dispose d un blog comme Balades avec mon chien, il devrait le traduire en anglais, italien, espagnol, japonnais, chinois etc... que le reste du monde en profite. D ailleurs, Armide mérite un auditoire bien plus large que 60 millions d internautes (plus quelques belges, suisses, quebecois). En tous cas, j adore Balades avec mon chien et je suis loin d être seule !

       

Rechercher

Récompenses



Archives