Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 00:17

 

 

 

Les humeurs du temps étaient toujours en dents-de-scie en ce mois de mars 2012

 

 

Eliott au repos 056

 

 Guettant une éclaircie, nous avions retrouvé le parc Georges Brassens surgi des anciennes coures pavées des abattoirs du hameau de Vaugirard, annexé à la capitale en 1860

 

 

Eliott au repos 077

 

Nous avons franchi de nouveau le portail qui nous avait menés du dedans au dehors et l' avons emprunté en sens inverse, quelques jours plus tard. L'horreur et le sang, les cris et les pleurs se concentraient dans les bâtiments de brique et de meulière représentés par un archétype du genre à notre gauche

 

Eliott au repos 078

      Immédiatement  placée à notre droite, comme pour donner intentionnellement le change, une pyramide colorée comme un jeu d'enfants... Il s'agit bien du théâtre Silvia Monfort (devenu depuis peu "Théâtre Monfort".  Silvia Monfort appréciait les spectacles de cirque, la structure actuelle rappelle le chapiteau original.

 

 

Eliott au repos 052

            Les attentes des adultes sont comblées, celles des enfants le sont aussi

      

Eliott au repos 091

 

et les chiens n'ont pas été oubliés : une longue allée de promenade leur a été réservée.


Eliott au repos 082

 

Des vignes en plein Paris ! 

 

Eliott au repos 084

Ernest Moreau, qui a déjà participé au réaménagement des marchés à bestiaux des abattoirs de la Villette a construit les Abattoirs de Vaugirard à l'emplacement d'un ancien vignoble, "Le clos des Morillons"

 

Revive aujourd'hui une vigne de pinot noir, souvenir du passé de ce lieu. Elles produisent un cru sous l'appellation "Clos des Morillons", vendu par demi-litre aux enchères dont les bénéfices sont versées, comme sur la Butte Montmartre, à des oeuvres sociales.

 

Eliott au repos 083

 

Et les ruchers ... bichonnés par des apiculteurs bénévoles. Les abeilles butinent dans les arbres des avenues et boulevards du quartier (acacias, erables,marronniers), et produisent un miel de bonne qualité.

Les ruchers sont ouverts au public pour célébrer "La Fête du Miel" durant l'un des premiers week-end d'octobre.

Notons incidemment que les abeilles ont été soigneusement sélectionnées pour leur douceur.

 


Eliott au repos 089Eliott au repos 088

 

Eliott au repos 093
Suivons les sentiers et les allées vallonnées (de main d'homme), prenons le temps de faire halte au "jardin des senteurs" peuplé d'espèces aromatiques diverses et variées...

 

Eliott au repos 092

      Piste de bi-cross, golf practice, varappe, jeux, spectacles, détente, silence : les dispositions les plus diverses,  les fantaisies les plus fluctuantes sont comblées, sans que l'endroit ne prenne l'allure de "base de loisirs"

 


Eliott au repos 101

 

      A l'angle des rues Brançion et des Morillons se dresse l'un des portails monumentaux qui signalaient l'entrée du marché aux chevaux et des abattoirs, pour que mémoire subsiste

      


Eliott au repos 103

       Rue Brancion une longue lignée de bars-restaurants fait face au marché du livre ancien et d'occasion.

En l'An de Grâce 2012, la nourriture culturelle succède aux nourritures terrestres.

 

 

 

 

 

Repost 0
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 22:16

 

 

 

 

 

 

Retour en arrière  par le portail de ferronnerie laissé librement ouvert sur une nature florissante, et traversée du parc dédié dans les années 1980 au chanteur et poète Georges Brassens


Eliott au repos 076

Entre 1904 et 1907, le Marché aux chevaux depuis longtemps établi Boulevard Saint Marcel dans le XIII arrondissement de Paris , en raison de la proximité des abattoirs de Villejuif, est délocalisé rue Brancion

 

Saint-Marcel

 

 

Eliott au repos 066

      Boucherie pour boucherie, sans vouloir le moins du monde verser dans le scabreux, la mémoire des travailleurs de l'industrie chevaline, tombés en héros lors d'une "der des der" particulièrement meurtrière, restera honorée

 

Eliott au repos 065

Eliott au repos 067

 

      Les noms resteront gravés dans la pierre de ces monuments discrets, situés en bordure d'anciens bâtiments de meulière, autrefois dédiés à l'abattage, aujourd'hui affectés à l'administration du théâtre Sylvia Montfort.

 


Eliott au repos 087

      Transportés par le Chemin de Fer de Ceinture, vaches chevaux, mulets et ânes atteignaient ici leur dernière destination. Le dernier boeuf est abattu en 1974, et la plupart des bâtiments sont démantelés à la fin des années 1970. Le développement des transports frigorifiques, a rendu les lignes circulaires de trains de rocade obsolètes, de nouveaux centres d'abattage jugés plus productifs sont désormais édifiés en dehors de la capitale.

 

 

 

Eliott au repos 047

L'âne de bronze de François-Xavier Lalane arpente toujours les allées des anciens abattoirs dont il semble vouloir éradiquer les  heures sombres en posant des sourires sur les visages des enfants. 

 

 

 

Repost 0
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 01:55

 

 

 

Georges Brassens,  figure discrète du quartier

 

Eliott au repos 050

 

              habitait dans le voisinage immédiat des anciens abattoirs, au 42, Villa Santos Dumont. A la suite de la fermeture de la structure, en 1985, on décida de lui dédier les beautés naturelles du nouveau site, tandis que le sculpteur "pied noir" André Greck  1912-1993) érigea un buste à son effigie.

 

Eliott au repos 053

Rue Brancion : petits bistrots de jadis, restaurants des copains témoignent peut-être pour quelque temps encore d'une époque désormais révolue

 

Eliott au repos 064

      Entre deux mondes désormais séparés par une fascinante structure métallique, autrefois halle du marché aux chevaux, semble être aujourd'hui affectée à d'autres fonctions

 

 

Eliott au repos 063

 

Elle s'est transformée en un lieu de rassemblement des passionnés du livre.

Eliott au repos 055

 

Le voisinage renaît de ses cendres sans pour autant tout à fait renoncer à son passé, attesté par la présence du "Porteur de viande" édifié en1991 par le sculpteur Albert Bouquillon (1908-1997).

 


Eliott au repos 061

 

La rue Brancion jalonnée de cafés et de restaurants poursuit la tradition de rendez-vous bon enfant.

Le quartier de l'ancien hameau de Vaugirard, ancien vignoble, dont les terrains ont été ensuite affectés à des activités maraîchères, avant son annexion à Paris et l'implantation des abattoirs à bestiaux en 1898, puis en 1907 le déplacement du gigantesque marché aux chevaux du Boulevard Saint-Marcel, dans le XIII arrondissement et son installation dans la partie "Brancion" de la structure d'abattage, n'a jamais dételé.

 


Eliott au repos 056
Depuis 1985, la fermeture définitive des abattoirs de Vaugirard a ouvert de nouvelles perspectives pour cet ancien bourg dénué d'agréments , Une bouffée d'oxygène appréciable s'offre désormais aux riverains, comme aux promeneurs plus lointains.

 

Repost 0
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 00:20

 

 

 

 

 

 

Malgré la confusion des genres, ma curiosité naturelle m'a menée sans encombre au pied du Campanile de la Criée.  

Eliott au repos 040

 

Nul besoin d'emprunter une barque pour atteindre ce monument, l'un des seuls vestiges de l'ancien abattoir: le bassin et le cours d'eau ont été des ajouts postérieurs, pour l'agrément des promeneurs.

 

abat vaug2

 

 

 

Eliott au repos 041

 

Je suis montée librement les quelques marches qui mènent au beffroi, pris d'assaut par une végétation en apparence inextricable, dans l'espoir d'y découvrir un panorama sur le parc

 

Eliott au repos 042
Agrippée aux anciennes charpentes métalliques d'un fragment de verrière, la nature a depuis, repris du "poil de la bête"

 

 

Eliott au repos 044

 

La Criée a fait silence depuis longtemps, et le Campanile nous offre généreusement une descente dans un décor de camaëux  couleurs de printemps.

 

Eliott au repos 046

 

      Les oiseaux s'interpellent et l'eau clapote : nichés dans leur "petit coin de Paradis", les amoureux sont seuls au monde.

 

Eliott au repos 048
"Ne jetez pas la pierre à la femme adultère, je suis derrière"

 (Georges Brassens)

 

 

Repost 0
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 16:51

 

 

 

 

 

Malgré son flair indéfectible, Pistol n'était pas parvenu à localiser  mon porte feuille dont j'avais fébrilement constaté la disparition depuis l'avant veille

 

Eliott au repos 023

 

      Il m'a fallu tenter l'ultime chance de récupérer mon bien, après être passé par le détecteur de sécurité situé derrière la porte métallisée de la Préfecture de Police, là où, au n°36 rue des Morillons,  attendent des objets perdus et trouvés :

 robe de mariée, passeports, crânes trouvés à proximité des catacombes,  nez rouge, clés de ceci, de cela,  lunettes de soleil, panneaux de signalisation routière, tableaux, cannes, poissons rouge, bijoux, cailloux, choux ...

 

 

Eliott au repos 024

 

Dans les environs immédiats de la sévère bâtisse de brique rouge, je retrouvai en ce début mars,  avec un soulagement égal à celui d'avoir récupéré l'objet que j'avais semé, un printemps à peine naissant et décidai de longer la barrière qui délimitait du reste du monde une zone de sérénité

 

Eliott au repos 025

 

      Ces deux bovins emblématiques encadrés par les deux bâtiments  d'origine en vis à vis, signalent l'entrée des anciens abattoirs de Vaugirard construits par  l'architecte Ernest Moreau (à l'occasion de l'Exposition universelle de 1878)

 

 

Eliott au repos 027

 

Ils sont tous deux nés des mains du sculpteur animalier Isidore Bonheur, proche parent de Rosa Bonheur, dont la renommée était internationale en son temps.

 rosa bonheur marche aux chevauxRosa Bonheur Marché aux chevaux - MetropolitanMuseum - Nex York 

Eliott au repos 028

 

On attribue à ces taureaux de bronze des origines diverses : une légende affirme que flanquant le Palais du Trocadéro, lors de l'Exposition Universelle de 1878, on les aurait  déplacés  pour les poster avantageusement devant les tout nouveaux abattoirs de Vaugirard. 

 

Eliott au repos 029

          Pavés irréguliers , fontaine,  pavillon d'allure industrielle précédé d'un rideau de verdure...

 

 

 

 

Eliott au repos 032

      Les signes d'activités sont aujourd'hui réduits à la promenade dans un lieu que remplissaient autrefois cris et commotions 

 

Eliott au repos 033

 

      Ernest Moreau, l'architecte concepteur des lieux, ouvrit  d'abord un marché, couplé d'un abattoir, exclusivement destiné aux bestiaux. 

 

 

Eliott au repos 035

    Les portes s'ouvrirent en 1898

 

 

Eliott au repos 036

 

      On a peine à imaginer aujourd'hui la fébrilité des tractations.

 

 

 

Eliott au repos 037

 

"Quand je suis allé la première fois là dedans, je suis rentré chez moi, j'ai pleuré pendant deux jours, j'ai caché tous les couteaux, j'avais envie de mourir" (Georges Franju - 1949)

 link (vidéo "Le Sang des Bêtes" de Georges Franju)

 

 

 

 

Repost 0
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 15:05









Nous venons de quitter l'Allée aux Cygnes en prenant sur notre gauche un tronçon du Pont de Grenelle, et décidons de jeter un coup d'oeil (rapide) sur l'envers du beau décor qui nous a menés jusqu'à ce point.  La vie reprend bourdonnante, sur ce quai de Grenelle qui rappelle l'"Autoroute du Soleil".


Nous procédons sur les bas-côtés, prudents, discrets, curieux de connaître le fin fond d'un fouillis d'herbes dorées, en suivant le tracé des rails de l'ancienne "Petite Ceinture" désaffectée et remise en service pour relier d'Ouest en Est Versailles à la Bibliothèque François Mitterrand.




Nous tentons de rattraper ce "petit bras" du Pont  Rouelle, qui après avoir sautillé sur  trois travées depuis l'Ile aux Cygnes, vient d'atteindre la rive du quai de Grenelle. Nous allons atteindre l'endroit où se réunissent de nouveau depuis quelques années toutes les voies  de deux lignes ferroviaires longtemps abandonnées



De la berge, nous retrouvons, comme promis, le Pont Rouelle qui attend quelque banal  passage du  RER C, mais la vision qui s'offre à nous parait hallucinant


Franchissement d'un petit pont ferroviaire,  désert et embroussaillé,  traversant en surplomb deux rangées de rails ceints de  murailles couvertes de graffitis. Et nous aboutissons par hasard dans un endroit  qui évoque un certain prestige.



"Ne m'appelez plus jamais France"!


  Encore un peu abasourdis par cette rencontre, nous reprenons le quai où la nature semble s'animer d'une volonté d'honorer la présence d'une dépouille célèbre.


Après la vie, la vie ...






Repost 0
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 01:17




"C'est une Allée des Cygnes
D'où les Cygnes sont absents
Semée d'autres oiseaux
Plantée dans la cité
Livrée à ses échos
Sillonnée de passants
Bordée d'arbres, de péniches
Et de mouettes des vents
C'est une Allée des Cygnes
D'où les cygnes sont absents




Passant plus que fugace
Je songe pas à pas
Au long de l'Allée des Cygnes
D'où les cygnes sont absents
Au Pont Mirabeau si proche
Qu'Apollinaire perpétua"


(Andrée Chédid - "Rythmes" (Gallimard 2003)




L'Allée des Cygnes (ou "Ile des Cygnes") nous mène sur une distance de quelques huit-cents mètres à découvrir trois pont de Paris, tout en goûtant au calme, et à la  fraîcheur offerte par ses deux rangées d'arbres.






Les "Forgerons Rivéteurs" de Gustave Michel, en aval du Pont de Bir-Hakeim donnent la Réplique au "Nautes" dont nous avons fait connaissance en amont ; ils veillent inlassablement à la sauvegarde de ce chef d'oeuvre d'architecture métallique.




Le calme ! Et pourtant, tout autour, Paris s'agite en tous sens ...


L'Allée des Cygnes, anciennement "Digue de Grenelle" à pris le nom d'une île qui se situait dans le VII arrondissement de Paris et a été rattachée au XVIII siècle au Champ de Mars. La digue construite en 1827 était un élément d'un vaste complexe fluvial qui comprenait le port de Grenelle, une gare de marchandise, et l'ancien pont de Grenelle (construit en bois à la même époque)




La Pont  Rouelle : je n'oserais me risquer à expliquer de façon certaine l'origine de son nom. Les rouelles étaient de petites roues pourvues de rayons, (ou rondelles) connues depuis la plus haute antiquité, et par extension, des pendentifs de forme circulaire. On portait une rouelle en signe d'attachement au Dieu Jupiter qui devait nous assurer sa protection...

Ce bel ouvrage "Art Nouveau" ne figure pas toujours sur les plans. Il a porté tour à tour plusieurs noms, "Passerelle de Grenelle", "Pont Rouelle", "Pont SNCF Passy-Grenelle".



Cet entre-deux en maçonnerie relie les deux parties du Pont Rouelle. Le "Grand Bras",  traverse la partie nord de la Seine en un seul arc, tandis que le "Petit Bras"  franchit la partie sud du fleuve en sautillant sur ses trois travées pour s'enfouir ensuite dans les fleurs et les herbes folles sur un bas-côté.



Le pont avait été crée à l'occasion de l'Exposition Universelle, pour permettre la circulation d'une ligne de chemin de fer dont le terminus se situait en Gare du Champ de Mars. Il marquait le ralliement de cette nouvelle ligne à la Petite Ceinture. Aux lendemains de l'Exposition Universelle,  faute de rentabilité, la desserte  fut désormais destinée aux seuls convois de marchandises avant d'être fermée dans les années trente. Déserté des décennies durant, le Pont Rouelle reprit ses activités en 1988 en permettant au RER C la passage de la Seine.




Ces tours groupées plantées sur une esplanade ont grandi dans les années soixante-dix  malgré les cris de protestation qui les ont accueillies. Le "Front de Seine" qui ressemble à un puzzle 3D, abrite immeubles de bureaux et d'habitations.

Le Concept du nouveau quartier de Beaugrenelle consistait à l'époque à offrir aux piétons la possibilité de déambuler à leur guise sur une dalle "promenade" recouverte de céramique, tandis que les sous-sols étaient destinés à la circulation automobile.

L'édifice rouge, était l'Hôtel Nikko avant d'être transformé en Novotel. Son bar panoramique était un lieu de rassemblement des icones des années soixante-dix. La tour de verre et d'acier octogonale aurait été dessinée par l'illustre Salvador Dali.


 

  Et voici "la petite dernière"...



L'ilot flottant entouré de péniches qui nous fait face, n'est autre que la Maison de la Radio. Rêvé par le Général de Gaulle, cet édifice en colimaçon, planté d'une tour de 70 mètres en son milieu,  conçu par l'architecte Henry Bernard vit le jour en 1963. Siège des grandes radios françaises, elle héberge outre des bureaux et des studios d'enregistrement, un musée de la Communication et un auditorium ...où des concerts sont offerts par radio-France le dimanche.
 On dit aussi que cette grande Maison dispose de son propre abri atomique




Au bout du chemin, une rencontre ; silhouette familière : réelle ou effet d'un mirage ?


Pour s'en assurer, afin de constater cette présence, il conviendrait de s'en approcher. Inutile de s'élancer pour traverser le Pont de Grenelle, qui reliant la Maison de la Radio au "Front de Seine", est  sillonné de véhicules "vitesse grand v".




A bien des égards, il est préférable d' emprunter une voie discrétement déviée,  dans le prolongement immédiat de l'Allée des Cygnes et d'admirer les dessous du Pont de Grenelle construit en 1968 à la place d'une ancien pont de bois ouvert au public en 1827 (et dont les arcs de bois avaient déjà été remplacés en 1875 par une charpente métallique en fonte)



 Protégée par deux saules aux branches généreuses, saluée par les touristes à bord de péniches, à moins que ce soit Elle qui voyage à-travers le monde ...



  La voilà pourtant  : sur le pont d'une très discrète allée appréciée des amoureux et des solitaires.

La Statue de la Liberté, oeuvre du scupteur Frédéric-Auguste Bartholdi (né à Colmar) fut offerte en 1886 par la France aux Etats-Unis d'Amérique pour commémorer le Centenaire de la naissance de cette nation et symboliser l'amitié entre les deux pays. La structure intérieure du monument fut conçue par Gustave Eiffel.

Le modèle réduit original nous avait été donné par Les Etats-Unis en 1885.
Erigée en 1898 pour l'Exposition Universelle, elle se tourne vers l'ouest en directement de sa jumelle.


Sur le Pont de l'Ile des Cygnes, "nous sommes les rois du monde !"






Repost 0

Présentation

  • : Balades avec mon chien
  • Balades avec mon chien
  • : Mes promenades avec Pistol, bouledogue français ; sa vie, ses amis chats, chiens, vaches et chevaux. Balades insolites dans Paris et ses environs. Nos voyages, nos lectures, nos loisirs.
  • Contact

Un éloge !

Nous autres français sommes bien égoïstes. Lorsqu un pays dispose d un blog comme Balades avec mon chien, il devrait le traduire en anglais, italien, espagnol, japonnais, chinois etc... que le reste du monde en profite. D ailleurs, Armide mérite un auditoire bien plus large que 60 millions d internautes (plus quelques belges, suisses, quebecois). En tous cas, j adore Balades avec mon chien et je suis loin d être seule !

       

Rechercher

Récompenses



Archives