Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 17:51

 

Un silence de plomb s'est abattu sur nos penates depuis hier soir et s'eternise comme un un point d'orgue.

Elle, d'ordinaire si attentive, repose abandonnee sur son lit depuis ce qui nous semble une eternite...Son odeur se fait souffrante, et s'il lui arrive d'entrouvrir ses paupieres, c'est pour nous balayer d'un regard embrume ou je devine une extreme vulnerabilte que je ne lui connaissais pas. Nous lui paraissons  lointains.. Qu'avons nous commis de reprehensible pour meriter un tel detachement ? J'ai boude ma gamelle, trop absorbe par la regularite de son souffle. Peut etre parviendrais-je enfin a attirer son attention...

P1060933.jpg

Elle nous abondonne pour  un sommeil cotonneux, un monde sans queue ni tete ou s'agitent monstres grimacants dont nous nous tenons precautionneusement eloignes

 

Elle est malade. SILENCE

 


 

 

Repost 0
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 18:02

 

 

 

 

 

Il arrive parfois qu'on fasse, par inadvertance, alors qu'au fil des jours on s'efforçait  de remplir au mieux, confiant dans les lendemains, le rôle qui nous était imparti,  les frais d' un enchaînement de circonstances désastreux, en devenant subitement la victime collatérale de circonstances  dont on ne détient pas la clé.

Nous voila pris a brûle-pourpoint dans une spirale qui nous arrache avec une force violente a notre quotidien, pour nous précipiter dans une spirale qui nous projette aveuglement en enfer.

 Mais inversement, il suffit parfois de presque rien, pour qu'a la faveur d'un imprévu aussi insigne que accidentel, le malheur s'arrête, et que tout a coup, la destin qui s'était trompe, revienne sur ses pas. Tout peut redemarrer de nouveau et basculer  doucement a l'endroit :  les difficultés s'aplanissent,  les tourments s'estompent , tout redevient progressivement plus simple, plus limpide, et de nouveau...vivable.

 

 

P1060992

 On ne connaissait que son nom...prédestiné, si l'on en juge : René ; c'était inscrit sur le carnet de santé dont on avait méticuleusement arrache les pages et qu'on avait quand même pris soin de placer en évidence sur la boite au fond de laquelle il se terrait dans l'incompréhension du drame qui se jouait. Que se passait-il ? Allait-il mourir...Quand viendrait-on le chercher....

Trois jours et trois nuit durant, il se fit invisible, glisse dans des recoins insoupçonnés de la chambre qu'on avait mis a sa disposition, perdant le boire et le manger, s'efforçant d'éviter tout contact, refusant toutes  les  distinctions très spéciales que lui valait sa condition d'invité, offertes en abondance, et que ses congénères du foyer se prenaient a lui envier...

Le quatrième jour, le vétérinaire reçut une bonne nouvelle : René avait, comme je le soupçonnais, fait l'objet de la vindicte d'un amoureux éconduit qui profitant de l'absence de sa dulcinée avait cru le moment venu de réaliser son cruel dessin.

La jeune dame meurtrie au plus profond d'elle même finit par dérouler le fil de l'énigme qui la conduisit chez le praticien lequel favorisa avec coeur, les retrouvailles.

L'histoire de René se termine bien ; sa maîtresse retiendra sa vie durant esperons cette l'obligation legale, une precaution elementaire qui est de faire identifier nos sujets. 

 


 

 

P1070095-copie-1

Bouboule qui depuis la veille en début d'après midi était reste la nuit durant sur le qui-vive dans les sous-sols glaces du supermarché encourrait la funeste perspective  d'être écroue, alors qu'il n'avait commis aucun forfait.

Il dormit la journée durant.

Alors qu'il se tirait doucement du sommeil, son propriétaire en émoi, vint frapper a notre porte. En déplacement, il avait confie Bouboule a sa fille...qui l'avait oublie !

L'histoire aurait pu mal finir. Est-il raisonnable de laisser son ami a la merci d'une rafle dont les gestionnaires de l'établissement ne pourraient être tenus pour responsables ? 

 

Photo 6802

...et maintenant, autre chose :

 

P1070061

 

On vient de nous confier deux âmes en peine...

Ils se prénomment Athos et Iris, sont frères et soeurs indissociables ; ils ne se quittent jamais, l'un devant l'autre, le protégeant. Ils se ressemblent tellement qu'on ne parvient pas encore a  les distinguer l'un de l'autre. L'un bouge, l'autre pas, L'un ronronne parfois, l'autre pas...

Ils viennent d'être arraches a leur palais ou il y a sept ans, ils sont nes et ont grandi dans le tendre giron de leur maîtresse toute puissante, protectrice adorée.

Un jour, la maîtresse a été poussée hors du monde. Son  heure n'était pas venue ; pourtant un crabe en décida autrement. En franchissant la grande porte, ses yeux se sont voiles de désarroi. Qu'allaient devenir ses doux compagnons de route ...

 

 

P1070123

 

Nous leur avons ouvert la porte et leur avons offert temporairement le gîte et le couvert. Ils ont pour l'instant présent trouve refuge dans la penderie...

Les gamelles se vident, mais le poil reste bien triste. On peut, de temps a autre apercevoir,  a la dérobée,  une oreille, un bout de queue, pas grand chose en somme, pour le moment...

 

 

 

 

Repost 0
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 19:30

 

 

 

Le ciel est pastel, mais sa douceur fait illusion 

P1070082

Me voila perplexe. J'aurais bien besoin d'un peu d'air pur. Quelqu'un pourrait-il me dire pourquoi mon poste d'observation d'ordinaire si accueillant m' est devenu brutalement hostile ; le froid surpasse  maintenant en férocité le tranchant de mes griffes  et il n'est pas possible de tenir bien longtemps cale dans le rocking chair comme autrefois, pas même en me faisant tout petit au-dessous pour échapper a son emprise ; je me trouve aussitôt envahi, domine, vaincu. Mes poils se hérissent prêts a se transformer en aiguilles de glace, mes moustaches se pétrifient.... l'air me manque pourtant - cruellement - et le soleil ne parvient pas a réchauffer mon coeur vaillant.


P1070084

 

Alors, a défaut d'aventure, je passe de longs moments a fouiner dans mon épaisse fourrure a la recherche d'un improbable oeuf de puce, de quelque minuscule impureté, d'un dépôt microscopique... Méthodiquement, je redresse a la verticale, un par un chaque élément de ma superbe parure avant de la lisser pour en parfaire les finitions et lui donner  sa touche finale.

 

P1070081

Cela fera bientôt trois semaines que les aléas extérieurs rendent les promenades impraticables. Jour après jour, je me suis résolu a une activité réduite, et ma musculature fond comme neige au soleil, lequel va incessamment passer a la pointeuse. L'ennui et ensuite, l'ennui... Mais on dit que l'Evénement survient souvent quand on s'y attend le moins ...

Alors j'attends. 

 

P1070089

Et quand on attend suffisamment longtemps, l'inconcevable

 finit par arriver.

Le Topain vient d'être introduit dans nos appartement. Après les présentations d'usage, a contre jour, il s'ouvre a moi. Sa voix est confidentielle,  une barrière de discrétion nous sépare, comme a confesse.

 

P1070091

 L'amie Boule ne parait trop  savoir ce qui l'amène, je comprends qu'il a des ennuis... Il aurait été oublie a l'épicerie... Il s'est tenu infailliblement, des heures durant, a la place qu'il lui avait assignée. Derrière les tiroirs caisse, il a guette les allées venues tout l'après midi et jusqu'à une heure avancée de la soirée. Puis, les spots se sont éteints, le monde s'est éclipse. Il était seul, nu au milieu d'étrangers affaires  et peu amènes. On l'a relégué pour la nuit quelque part dans le sous-sol au milieu des palettes sur lesquelles s'empilaient boites et cartons inaccessibles. Il avait grand faim et froid...


P1070092

Il est saisi, transi...vanné, ne sait plus qui il est, ou il en est, n'a plus la force de chercher a savoir. Il flaire en tous sens, a salue les hôtes félins qui lui ont réserve un accueil favorable. Je lui offre ma gamelle, sans façon aucune, a laquelle il ne touche pas : c'est qu'il n'a pas le coeur a l'ouvrage... Une couche moelleuse est mise a sa disposition.

Il s'y abandonne

A Chaque jour suffit sa peine ...   

 

 

 

      P1070095

 

Il dort et dort, et dort, paisiblement en ronflant doucement.

Le coeur nous manque de troubler le sommeil du juste ...

 

P1070086

ET CE N'EST PAS TOUT...

 

P1060995

Le vétérinaire vient de nous lancer un appel ; une créature terrorisée a été déposée au petit matin sur le pas de sa porte, recroquevillée dans une caisse. Il se trouve désormais sans abri.

 

P1070079

Nous l'avons entendu pleurer des heures durant. A présent, il s'est endormi. Nous veillons attentivement sur son sommeil...

 

P1050515

 

Et moi, je cherche... le suivant.

 

 

Repost 0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 23:54

 

 

par une superbe création concue et realisee avec art et amour par notre amie Tatarinette, la maîtresse du regrette Collègue Tatar, toujours present parmi nous,

 

 

Pour-Armide, de la part de Tatarinette

 

Nous vous engageons vivement a lui rendre visite : link

 

et a decouvrir, au fil de ses recits, les etonnantes capacites deployees par nos compagnons d'ici et d'ailleurs.

 

 


Repost 0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 23:04

 

 

 

Le froid qui s'est dresse de toute sa hauteur a Paris, ne fait pas plus qu'ailleurs, dans la demie mesure...

Mes colocataires félins disparaissent du décor, pour se calfeutrer dans les replis sécurisants et discrètement parfumés de la  penderie ou ils tiennent leurs quartiers d'hiver, je m'enroule naseau contre cul, sur un épais coussin ou j'effeuille ma collection de couvertures...pour me livrer en toute quiétude a la réflexion.

Parfois, au milieu de mes préoccupations,  je trouve le temps de m'ennuyer un peu...

Maîtresse réduit ses déplacement a l'essentiel... La porte de notre maison ne s'ouvre que  pour nous délivrer une gifle cuisante  en plein museau : Elle apparaît alors, prestement, comme poursuivie par le Diable... pétrifiée ; nous qui veillons quotidiennement a ses allées et venues et l'attendons avec une  ferveur sans défaut, lui faisons bon accueil. Les chats se mettent en écharpe pour l'envelopper de leur plus tendre sollicitude, tandis que je m'occupe de la ramener a la vie, avec force coups de langue. Elle  semble renaître et reprendre doucement ses esprits. Elle s'assure que personne ne manque a l'appel, puis exultant de bonheur a notre présence, réelle, entière et réconfortante, procède, rassurée, a la distribution générale de cajoleries.

 

 

P1060964

 

Ma maîtresse a Moi - bravant le froid qui coupait les oreilles au couteau  et pinçait les doigts, est allée sans moi (j'avais renonce a l'expédition, surprendre par petits bouts, dans leur progression a-travers les rues de Paris, les gigantesques dragons Chinois - ne m'a pas oublie.

Elle m' a rapporte, a la maison, un petit morceau de défilé...

Bouledogue français fauve bringé

Je me suis joint par la pensée, a le liesse collective et joviale des participants

et ne puis m'empêcher de nous trouver ... un petit air de famille.

 

 

 

Repost 0
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 00:49

 

 

 

 

 

 

On l'a attendue... 

Bouledogue français fauve bringé

Pour tromper l'ennui,

on a beaucoup dormi

 

 

P1060676

On a survécu,

On n'a pas mordu

On n'a pas mouru

 

Et un matin... La clé a fait un double tour a l'envers dans la serrure : elle est apparue...



Eliott au repos 017

 

alors que sans vouloir renoncer a espérer la revoir un jour

nous ne l'attendions plus   

 

 

P1060672

 

Maintenant la voila, plus réelle encore, plus caressante, plus empressée aussi. La chaleur et les subtiles flagrances de sa présence habituelle, auxquelles se mêlent encore de lointains arômes ; tout ceci nous intrigue et nous comble.

 Elle s'est d'abord  assurée que personne d'entre nous ne manquait a l'appel...  A tour de rôle, et sans hesitation, nous avons répondu "présent" 

 

Elle est la  !

Je le confirme,

Et vous l'assure


Le Sultan Maestro sur un fauteuil

"Esperant ton retour, nous t'avons reserve une place...

Bienvenue de retour ... chez nous !'

 

 


 

 

Repost 0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 22:44

 

 

 

 

 

Des nouvelles toutes fraiches de Paris, via le telephone de l amie Souria :

 

Ici, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil

 

 

 

Eliott au repos 126

Eliott au repos 127

 

L'oeil s'allume pour prendre acte de l'arrivee de la cantiniere

 

Eliott au repos 125

 

avant le reprise des activites...

 

 

Eliott au repos 159

Eliott au repos 161

Eliott au repos 336

 

Roulis boulis de charme

 

MAIS

 

parfois, la manifestation d'un mal etre existentiel laisse une trace,

a peine visible, quand passe le Bourdon...

 

 

Cette position devrait m'appartenir

 

 discrete aureole, mais dont l odeur penetrante n'echappe pas

aux subtiles dispositions olfactives de Pistol

 

Bouledogue français fauve bringé

 

Sages comme des images : pas vole, pas mordu, pas sauve, nous

 

 

 

 

 


 

 

 

Repost 0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 15:02

Comme chien et chat

Repost 0
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 23:31

 

Avec tristesse, je relaie le malheur qui frappe notre amie Mamounette, brutalement séparée de sa compagne, "Elysée", une petite chatte douce comme du coton

http://deuxchatsdansmacuisine.over-blog.com/article-merci-89392176.html

 

 Elysee-copie-2

 

 

 

Empoisonnée, tout comme l'ont été les deux autres chats de la maison (réchappés de peu à la tentative meurtrière), le petit ange blanc n'a pas résisté et a quitté ce bas monde..

 

Que la  confiance et  l'amour que nous portent inconditionnellement nos amis animaux cessent d'être bafoués  par des monstres !

 

Mamounette, nous sommes de tout coeur avec toi.

Nos plus tendres caresses à Erlyn et Silea, les deux miraculés, qui sont toujours auprès de toi.

 

 

 

 


Repost 0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 23:18

 

      au coin de la rue.

 19 novembre 2011 001

 

 

Comme chaque semaine, je supervise activement le ravitaillement...


22 novembre 032

Haricots, coton-tiges, pain, crème, plums au rhum, topinambours, glycérine, pâte à gaufre...


22 novembre 034

le compte y est, j'ai tous mes papiers, je n'ai rien oublié : papier tue-mouche ? Je m'en charge ! papier de soie,  papier à tout, c'est pour moi !

 

 

mais pour tout  dire....je cherche autre chose, de loin le plus important :

 

Eliott-au-repos-006.JPGEliott au repos 007Eliott au repos 013Eliott au repos 008

Voilà, j'y suis, vous n'y êtes pas !

 

 

22-novembre-036.JPG

 

SANTE, TOUT L'MONDE !

 

Eliott au repos 010

 Par solidarité, je me suis contenté de les suivre du regard.

 

Eliott au repos 018

 

      On ne peut à la fois être et avoir !

Bonsoir !

 

 

 

 


 

Repost 0

Présentation

  • : Balades avec mon chien
  • Balades avec mon chien
  • : Mes promenades avec Pistol, bouledogue français ; sa vie, ses amis chats, chiens, vaches et chevaux. Balades insolites dans Paris et ses environs. Nos voyages, nos lectures, nos loisirs.
  • Contact

Un éloge !

Nous autres français sommes bien égoïstes. Lorsqu un pays dispose d un blog comme Balades avec mon chien, il devrait le traduire en anglais, italien, espagnol, japonnais, chinois etc... que le reste du monde en profite. D ailleurs, Armide mérite un auditoire bien plus large que 60 millions d internautes (plus quelques belges, suisses, quebecois). En tous cas, j adore Balades avec mon chien et je suis loin d être seule !

       

Rechercher

Récompenses



Archives